Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Volley-ball - Elite : les panthères d'Evreux veulent croquer le leader

samedi 17 novembre 2018 à 15:46 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Les volleyeuses d’Evreux disputent un match important, ce samedi, face à Clamart. Quatrième au classement, après un début de saison en dent de scie, les normandes reçoivent le leader. Confiance, détermination et ambitions, chez les panthères. Entretien avec la canadienne Marie-Sophie Nadeau.

Revenue cet été, l'attaquante canadienne Marie-Sophie Nadeau est l'une des leaders de l'équipe d'Evreux
Revenue cet été, l'attaquante canadienne Marie-Sophie Nadeau est l'une des leaders de l'équipe d'Evreux - Kevin Delaville - Evreux Volley-ball

Évreux, France

Avec trois défaites et trois victoires, le début de saison des ébroiciennes est mitigé. Descendues en Elite la saison dernière, les panthères ont pourtant la ferme intention de remonter en Ligue A sans traîner. Pour cela, elles devront accrocher une place de barragiste, d'ici la fin de la phase régulière, dans un championnat à quatorze journées. Pour la dernière de la phase aller, c'est au leader Clamart qu'elles vont se frotter, ce samedi (18h30). Un bon test, que Maris-Sophie Nadeau et ses partenaires abordent sans trembler. 

Marie Sophie Nadeau, interrogée par Bertrand Queneutte

Le groupe a été modifié et a logiquement besoin de temps pour trouver de nouveaux repères, de la confiance et des automatismes. Cependant, la réceptionneuse / attaquante canadienne Marie-Sophie Nadeau (29 ans) reste confiante et estime que le groupe progresse vite. Qu'il a, d'ailleurs, le potentiel pour remonter dès cette saison. Entretien France Bleu Normandie

BQ : Comment jugez-vous le début de saison ? 

MSN : Des hauts et des bas, mais c'est juste un processus d'apprentissage. On est en bonne voie. Depuis le début de saison, on est sur une pente montante. 

BQ : Pas d'inquiétude ? 

Il y a toujours de l'inquiétude sur qui va faire les play-off, qui ne vas pas les faire, car l'objectif est de monter en Ligue A. C'est donc une pression supplémentaire, du stress. On se bat pour la troisième place, en ce moment, et ça se joue à quelques points près. 

BQ : Qu'est ce qui manque à l'équipe ? 

MSN : Ce n'est ni au niveau physique, ni au niveau du talent. Ce qu'il nous manque, c'est de la stabilité, durant un match et sur la saison. Ne pas faire les montagnes russes. Le groupe a besoin de temps. On peut avoir le sentiment que la progression est lente, mais pour se connaître parfaitement, il faut des mois et des mois, des années même. La preuve, moi j'ai joué en équipe universitaire pendant cinq ans et, même après cinq ans, on ne pouvait pas dire qu'on se connaissait toutes à 100%. 

BQ : Le match contre Clamart est-il déjà décisif ? 

MSN : Pour nous, il est très important. On veut accomplir ce que personne n'a réussi : prendre trois points contre Clamart. C'est bon pour le mental, pour le collectif. 

BQ : Comment jugez-vous votre retour en Normandie, à titre personnel ? 

MSN : Je crois que je fais mon travail. J'avais subi une très grosse blessure, donc c'est parfois plus compliqué que pour d'autres. Je suis quand même très satisfaite. Cependant, on peut toujours s'améliorer et je travaille beaucoup pour cela. J'ai, moi aussi, très envie de retourner en première division. Après ma blessure, c'était très compliqué. Mais aujourd'hui, je peux dire que la page est tournée, que c'est derrière moi. Je fais le nécessaire pour être au top de ma forme. 

BQ : Votre équipe a-t-elle, selon vous, le potentiel pour remonter dès cette saison ? 

MSN : Je considère que oui. Malgré le jeune âge de notre équipe, je pense qu'on a ce qu'il faut pour la montée. Les filles sont très physiques et elles apprennent très vite. Elles gagnent rapidement en maturité. Je n'ai jamais vu ça jusqu'à maintenant, avec des filles si jeunes. Des déclics se sont faits dans leur tête sur la première partie de la phase régulière. Leur passion du volley-ball grandit. Elles veulent le faire, pour elles, pour le groupe et pour le club. Et je crois, oui, qu'on a vraiment le potentiel pour y arriver.