Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VOLLEY / Belgorod-Poitiers : "Jouer dans ces conditions, c'est un scandale" pour Brice Donat, l'entraîneur du SPVB

-
Par , France Bleu Poitou

Poitiers joue ce mercredi soir à 17h30 (heure française) en Russie sa demi-finale aller de Challenge Cup contre Belgorod, l'un des meilleurs clubs du monde. Le SPVB sera sans son meilleur joueur. Et avec un staff réduit à une personne : le coach !

L'entraîneur poitevin Brice Donat "n'en peut plus".
L'entraîneur poitevin Brice Donat "n'en peut plus".

Brice Donat nous livre son sentiment à quelques heures du choc contre Belgorod dans le final four de la Challenge Cup.

"Une fois, je veux bien. Deux fois, c'est inadmissible"

L'attaquant numéro 1 de Poitiers, Zoueir El Graoui, ne sera pas en Russie. Comme lors du déplacement en Israël, il n'a pas obtenu de visa pour le voyage. De quoi rendre encore plus inégal le duel face à l'ogre russe, triple vainqueur de la ligue des champions. "C'est du grand n'importe quoi" lâche le coach poitevin.

"Ce n'est plus possible de tout faire, tout seul"

Brice Donat s'est rendu en Russie avec neuf joueurs et aucun autre membre du staff, afin de réaliser des économies sur ce nouveau déplacement. "Pas de kiné, pas d'adjoint, pas d'intendant. Je fais tout, y compris conduire le minibus et m'occuper des repas. A un moment donné, ce n'est plus possible".

"Les collectivités doivent se bouger, sinon Poitiers restera un petit club"

"On joue une compétition européenne, ce qui se fait de mieux. A un moment, les collectivités doivent nous aider, sinon on ne pourra pas se maintenir à un tel niveau. Bordeaux a le foot, Limoges le basket, La Rochelle le rugby. Poitiers a le volley, nous sommes reconnus en France et en Europe, mais on n'est pas suffisamment aidé" déplore l'entraîneur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess