Basket – Handball – Volley

Volley : le monde du sport apporte son soutien au joueur du TVB, Wounembaina, victime de racisme

Par Aurore Richard, France Bleu Touraine jeudi 7 décembre 2017 à 18:31

Les joueurs du TVB sont tous solidaires de leur coéquipier, Wounembaina, victime de racisme
Les joueurs du TVB sont tous solidaires de leur coéquipier, Wounembaina, victime de racisme © Radio France - Aurore Richard

Ce jeudi 7 décembre, plusieurs instances du volley et la Ministre des Sports expriment leur soutien après que Nathan Wounembaina, joueur du TVB, a été victime de racisme. Son équipe affrontait l'Olympiakos Le Pirée mercredi 6 décembre, il a alors été la cible de cris racistes et de cris de singes.

"Le racisme n'a de place ni dans le sport ni ailleurs".  La Ministre des Sports, Laura Flessel est ferme sur le sujet. Dans un tweet publié ce jeudi 7 décembre, elle prend position après que Nathan Wounembaina, attaquant camerounais du TVB, a été victime de racisme. Les faits se sont déroulés lors du match qui opposait le Tours Volley Ball à l'Olympiakos ce mercredi 6 décembre. Dès que Wounembaina touchait la balle, une partie du public grec criait des insultes racistes et imitait des cris de singe. 

La Fédération Française de Voley-Ball, la Ligue Nationale de Volley ont aussi réagi pour exprimer leur indignation. Avec le club, ces instances ont saisi la CEV (Confédération Européenne de Volley).  Ils souhaitent qu'une véritable sanction soit prise. 

"J'espère que la CEV saura rattraper le manque de responsabilité de l'arbitre et du superviseur qu'ils ont envoyés. Comme par hasard, c'est un superviseur grec et il n'a pas trouvé de souci. Ce club-là et d'autres, à terme, doivent être radiés", souligne Cédric Enard, l'entraîneur du TVB.

Une double sanction ? 

Il espère surtout que Wounembaina n'aura pas à subir une autre sanction. Mercredi 6 décembre, après avoir quitté le terrain énervé, il a été exclu par l'arbitre. Il pourrait aussi ne pas pouvoir jouer le match retour contre ce même Olympiakos.

Une épreuve qui va encore plus souder le groupe

"On ne pourra jamais effacer l'humiliation que Nathan a dû subir", continue l'entraîneur. L'attaquant camerounais a été touché, tout comme le reste de l'équipe. Cédric Enard compte bien faire de ce ressentiment, un moteur pour leur prochain match. Le TVB affronte Chaumont, ce samedi 9 décembre.