Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Y. Volmier (US La Glacerie) : "Incroyable d'aller chercher le titre et la montée à Orthez"

dimanche 13 mai 2018 à 11:10 Par Pierre Coquelin, France Bleu Cotentin

Vainqueur d'Orthez (60-58) samedi, l'US La Glacerie a validé son ticket pour la montée en Ligue 2 et le titre de championnes de Nationale 1. Pour l'entraîneur glacérien Yann Volmier, les Tangos ont réussi "leur pari" : "mettre le basket féminin dans la lumière".

"On a senti une ferveur tout au long de la saison", confie l'entraîneur glacérien Yann Volmier
"On a senti une ferveur tout au long de la saison", confie l'entraîneur glacérien Yann Volmier © Radio France - Pierre Coquelin

La Glacerie, Cherbourg-en-Cotentin, France

Yann Volmier, vous vous imposez sur le parquet d'Orthez (60-58). Un résultat qui vous permet d'avoir une double dose de bonheur : le titre de championnes de Nationale 1, et cette montée en Ligue 2...

ça reste quelque chose d'assez incroyable d'aller chercher ça ici, à Orthez, dans une salle magnifique, avec 1200 personnes. On a fait deux matchs assez identiques entre l'aller et le retour, sauf que là, on l'a bien démarré. Et comme la semaine précédente, c'est l'équipe à domicile qui est revenue. Et puis on a eu une fin de match très serrée. On savait qu'il fallait bien démarrer pour éteindre cette salle là. Et puis Orthez, quand on parle basket, ça veut dire quelque chose. 

Est-ce qu'on a conscience de marquer l'histoire du sport dans la Manche ? 

Je ne sais pas... Très humblement, c'est ma cinquième montée avec La Glacerie (en 15 ans). Elles ont toutes été plus belles les unes que les autres, et je sais que s'il n'y a pas les autres d'avant, il n'y a pas cette là. Chaque moment où on gravit un échelon, on se dit : "Mais qu'est-ce que La Glacerie vient faire à ce niveau là ?" Sauf que ce club a réussi à se construire un vrai projet, calmement, sereinement, avec des gens investis. On est en Ligue 2. Il y a 15 ans, on était en Pré-Nationale. C'est des choses qui marquent. On va avoir forcément des gens qui vont nous attendre. On a senti une ferveur tout au long de la saison, avec de gens qui sont venus même au dernier match : ça montre que ce qu'on fait intéresse les gens. Mettre le basket féminin dans la lumière, c'est vraiment quelque chose qu'on avait envie de faire. Et on est en train de réussir notre pari. 

Invaincus sur les playoffs, ça voudrait dire que notre ambition a vraiment du sens cette saison

Avec la montée en Ligue 2, il va falloir pousser les murs de votre salle de La Saillanderie, non ? 

Je ne suis humblement qu'un entraîneur. Ces soucis là, je pense que mon président va les avoir. Chacun ses problèmes (sourire). Il y a des aménagements à faire on le sait si on veut continuer de grandir. Mais on y a vécu tellement de belles choses que c'est compliqué de faire table rase de tout ce passé. J'y ai vécu des choses extraordinaires. Est-ce qu'en septembre, on sera encore au Cosec ? J'en sais rien, et à l'heure où je vous parle, je m'en moque un peu (rires). 

Comment allez-vous aborder le dernier match, le 19 mai à La Tronche ? 

On n'a pas le droit de le galvauder, car le résultat peut avoir une incidence sur la deuxième montée. Maintenant, dans les têtes, savoir qu'il faut être investis à 100% pour aller chercher un match à La Tronche, tout ça va être bien délicat. Il va falloir récupérer. Mais c'est une bonne nouvelle d'aller jouer là-bas en étant très libérés. Et je pense que cette équipe peut aller chercher la victoire. Invaincus sur les playoffs, ça voudrait dire que notre ambition a vraiment du sens cette saison.