Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

29e Grand Prix cycliste de Buxerolles : un moment important pour les coureurs comme les spectateurs

-
Par , France Bleu Poitou

200 coureurs-cyclistes se sont affrontés ce dimanche 21 mars pour le Grand Prix cycliste de Buxerolles. Des équipes d'amateurs, mais très proche de niveau professionnel, ont pu venir et courir dans un contexte sanitaire compliqué et avec des gestes barrières drastiques.

Le 29e Grand Prix de Buxerolles s'est enu malgré la crise sanitaire et avec des gestes barrières drastiques.
Le 29e Grand Prix de Buxerolles s'est enu malgré la crise sanitaire et avec des gestes barrières drastiques. © Radio France - Thibault Lecoq

Le 29e Grand Prix de Buxerolles a réuni 200 cyclistes. Ce dimanche 21 mars, ils ont réalisé onze tours d'une boucle de 13,9 km. Crise sanitaire oblige, les mesures sanitaires étaient strictes pour ces semi-professionnels : le port du masque jusqu'au départ, des tests en amont. L'arrivée et le départ étaient à huis clos. Sur le bord des routes, il y a parfois quelques supporters. Sur le bord des routes, il y a parfois eu quelques supporters.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ce sont surtout les amis ou la famille des coureurs qui sont là pour donner de la voix. Céline est venue depuis Parthenay pour encourager un membre de sa famille. "Pour moi, c'est très grisant parce qu'il y a en plus l'affectif qui rentre en jeu. Donc on est très content. On est tous en famille. On est venu là pour l'encourager avec de forts applaudissements", explique-t-elle. Et de se réjouir : "en cette période, _on est très content de pouvoir s'oxygéner._" Tous ceux qui sont au bord de la route partagent cette analyse : regarder la course est une bonne échappatoire à la crise actuelle.

Vivement le retour du public

De leur côté, les organisateurs se désolent de cette situation et espèrent que les compétitions de cyclisme vont rapidement redevenir des grandes fêtes populaires. L'autre intérêt est économique pour tout le milieu du cyclisme : il y aura plus de monde pour voir les sponsors.

Maintenir la course pour les coureurs

Bruno Morceau, le président du comité d'organisation d'épreuves cyclistes de Buxerolles, l'assume lui a voulu maintenir la course. "J'ai voulu le faire pour que les coureurs aient une course", raconte-t-il. Avec beaucoup de compétition annulées, il devient difficile d'avoir une place dans celles qui sont disputées. À Buxerolles, en trois heures, 200 coureurs étaient inscrits. Un record. 

Pourtant, ces courses sont importantes pour tout l'écosystème du cyclisme. Le Grand Prix cycliste est une course avec des équipes d'amateurs, mais des amateurs qui sont à un coup de pédale de devenir professionnel. Les équipes sont des viviers de talents pour les équipes pros. Pour les coureurs, participer, c'est se montrer. C'est aussi "une chance de concourir avec toutes les courses qui sont annulées" pour Matis Carl de l'UCC Vivonnes. Cette compétition est aussi un moment de formation. Sans elle, les vainqueurs des grands tours de demain pourraient disparaître des circuits. C'est l'une des craintes de Franck Fougeroux, le président du Cycle Poitevin.

Pour Matis Carl (à droite) participer à cette course est une chance vue la situation sanitaire et les annulation en cascade.
Pour Matis Carl (à droite) participer à cette course est une chance vue la situation sanitaire et les annulation en cascade. © Radio France - Thibault Lecoq

C'est le Sandy Dujardin, 23 ans, de l'équipe Vendée U qui a gagné. Vendée U est l'équipe de formation de Total Direct énergie avec Pierre Latour ou Edvald Boasson-Hagen.

  • Vélo
Choix de la station

À venir dansDanssecondess