Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2019

CARTE - Tour de France 2019 : le parcours en détail, étape par étape

jeudi 25 octobre 2018 à 12:15 - Mis à jour le jeudi 25 octobre 2018 à 21:51 Par Germain Arrigoni et Viviane Le Guen, France Bleu, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu Pays d'Auvergne

Dévoilé ce jeudi, le Tour de France 2019 s'élancera le samedi 6 juillet depuis Bruxelles. Le peloton entrera en France par le Grand Est ensuite notamment par les Pyrénées et les Alpes avant d'arriver sur les Champs-Elysées le dimanche 28 juillet. Découvrez les 21 étapes grâce à notre carte !

La présentation de la carte du Tour de France 2019, le 25 octobre à Paris.
La présentation de la carte du Tour de France 2019, le 25 octobre à Paris. © AFP - Stéphane de Sakutin

Fin du suspense ! Le parcours du Tour de France 2019 a été officiellement dévoilé ce jeudi par le patron de la Grande Boucle Christian Prudhomme. Au programme : 3.460 kilomètres, 7 étapes de montagne et 5 arrivées en altitude, 2 contre-la-montre, 5 étapes accidentées, 7 étapes de plaine et 2 jours de repos

Pour la première fois de l'histoire de la Grande Boucle, trois arrivées d'étape seront jugées à plus de 2.000 mètres d'altitude, au Tourmalet, à Tignes et à Val Thorens. Au total, les coureurs vont grimper 30 cols, un record dans l'histoire de l'épreuve qui s'explique par l'importance accordée aussi à la moyenne montagne.

Un parcours - comme nous vous le dévoilions sur France Bleu la radio officielle du Tour de France - qui est à découvrir en détail sur francebleu.fr grâce à notre carte.

La carte officielle du Tour de France 2019

  - Visactu
© Visactu
  - Radio France
© Radio France -

Les 21 étapes, cliquez sur le lien pour le détail

Notre dossier Tour de France 2019

Départ en Belgique en hommage à Eddy Merckx

En hommage au cinquantenaire de la première victoire sur le Tour d'Eddy Merckx, le coureur belge qui a remporté cinq fois la Grande Boucle, le Grand Départ sera donné le samedi 6 juillet depuis Bruxelles. Le peloton prendra la direction de Charleroi pour emprunter un secteur pavé avant de retrouver la capitale de la Belgique au terme de 192 km de course. 

Le lendemain, dimanche 7 juillet, un contre-la-montre par équipes de 28 kilomètres reliera le Palais Royal à l'Atomium. 

  - Visactu
© Visactu

Le Grand Est à l'honneur

Délaissé en 2018 au profit de l'Ouest, le Grand Est est mis à l'honneur.

La troisième étape partira de Binche, en Belgique, pour entrer en France par l'est avec une arrivée prévue en fin de journée à Épernay (Marne). Le lendemain, le peloton s'élancera de Reims pour relier Nancy (215 km).

Le départ de la 5e étape sera donné de Saint-Dié-des-Vosges, une première dans l'Histoire du Tour, et reliera Colmar. 169 km avec des passages par la côte du Haut-Koenigsbourg et la côte des Trois-Épis.

Après cette mise en jambe, les grimpeurs attaqueront le premier temps fort du Tour : Mulhouse - la Planche des Belles Filles le jeudi 11 juillet. Comme nous l'avions annoncé, cette étape bien connue des coureurs et des spectateurs promet un finish inédit avec un pourcentage extrêmement difficile : 20% à 100m de la ligne d'arrivée de cette étape.

Profil de la 6e étape du Tour de France 2019 - Radio France
Profil de la 6e étape du Tour de France 2019 © Radio France - Fabrice Rigobert

Six jours en Occitanie

Après cinq jours dans le Grand Est, le peloton prendra la direction du Sud en traversant la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ville-arrivée de la 8e étape, Saint-Etienne (Loire) sera aussi ville-départ le lendemain lors de la 9e étape le samedi 14 juillet. Les coureurs passeront la Fête nationale à Brioude (Haute-Loire), la ville de Romain Bardet. 

Le lendemain, la Grande Boucle partira de Saint-Flour, 19 ans après leurs dernier passage, pour rejoindre Albi et la région Occitanie pour six jours. 

C'est dans le Tarn, le 16 juillet que les pourront reprendre des forces avec la première journée de repos. Un mardi - et non un lundi - c'est rare mais c'est déjà arrivé dans le passé du Tour. Ils rejoindront ensuite Toulouse, ville-arrivée et ville-départ avant de s'attaquer aux Pyrénées. 

Les Pyrénées puis les Alpes

La 12e étape, le jeudi 18 juillet, reliera donc la ville rose à Bagnères-de-Bigorre en passant par les cols de Peyresourde (1.569 mètres) et Hourquette d'Ancizan (1.564 mètres). 

Le contre-la-montre individuel aura lieu à Pau. Une boucle de 27 kilomètres autour de la cité du Béarn. "Il est vallonné, à peu près 400 m de dénivelé, avec une pente à 7 % sur plusieurs kilomètres", a détaillé le directeur de course Thierry Gouvenou en conférence de presse. "Mais il est moins dur que celui du Pays Basque en juillet dernier".

Le peloton affrontera ensuite le mythique col du Tourmalet qui culmine à plus de 2.000 mètres dans les Hautes-Pyrénées. Le Français Julian Alaphilippe était passé en tête au sommet à l'été 2018. Le format de l'étape est court (117 km) et privilégie l'ascension terminale, abordée par le versant de Barèges (19 km à 7,4 km). 

Le peloton mettra ensuite le cap vers le Sud-Est en passant par Foix dans l'Ariège (15e étape) avec une arrivée inédite en haut du Prats d'Albis (11,8 km à 6,9 %), le quatrième sommet ariégeois (1.208 mètres). 

Val Thorens, la veille de l'arrivée sur les Champs-Elysées

Après une deuxième journée de repos à Nîmes le lundi 22 juillet et un passage par le Pont du Gard, la Grande Boucle prendra la direction des Alpes pour une dernière semaine qui s'annonce dantesque.

Au programme, trois étapes et de grands classiques en entrée : Vars, Izoard et du Galibier pour la 18e étape. Les coureurs vont devoir franchir ces trois cols au-dessus de 2.000 mètres, une première depuis 2011. L'arrivée sera jugée à Valloire, où Eddy Merckx avait gagné l'unique étape arrivant dans la station.

Pour la 19e étape, les coureurs s'attaqueront à l'Iseran, le col le plus haut de cette édition (2.770 mètres), pour relier Saint-Jean-de-Maurienne à Tignes. 

La 20e étape et avant-dernière étape, le samedi 27 juillet, entre Albertville et Val Thorens (2.275m d’altitude) s'annonce toute aussi sportive. Deux descentes piégeuses précèdent l'interminable ascension finale (33,4 km) en direction de la station de ski la plus haute d'Europe qui accueille le Tour pour la deuxième fois 25 ans après le succès du Colombien "Cacaito" Rodriguez.

Il s'agit de l'arrivée est la troisième plus haute dans l'histoire du Tour. Une ultime bagarre pour grappiller quelques précieuses secondes voire minutes qui pourraient s'avérer décisives pour la victoire finale pour succéder à Geraint Thomas sur le podium de l'avenue des Champs-Elysées qui accueille l'arrivée de la Grande Boucle depuis 1975. 

Les inédits

Ce Tour 2019 passera par 3 sites ou villes-étapes inédits sur un total de 34 : Binche (3e étape), Saint-Dié-des-Vosges (5e étape) et le Pont du Gard (17e étape). A Foix (15e etape), l'arrivée sera jugée au sommet du Prat d'Albis (1.205m).

Notre dossier Tour de France 2019

  - Visactu
© Visactu -