Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2019

CARTE - Tour de France 2019 : le parcours probable de la 106e édition

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Saint-Étienne Loire

Alors que la carte officielle du Tour de France est dévoilée ce jeudi, francebleu.fr vous propose de découvrir le probable tracé du parcours qui sillonnera les routes de France du samedi 6 juillet au dimanche 28 juillet 2019 grâce à notre carte.

Le peloton du Tour de France avec Geraint Thomas en jaune cet été (illustration)
Le peloton du Tour de France avec Geraint Thomas en jaune cet été (illustration) © Maxppp -

Le Tour de France 2019 passera-t-il près de chez vous l'été prochain ? Si le parcours de la prochaine Grande Boucle est officiellement dévoilé ce jeudi à la mi-journée par le patron du Tour Christian Prudhomme, il y a déjà quelques certitudes sur les villes qui verront passer les coureurs entre le 6 et le 28 juillet sur le chemin des 21 étapes.

Une Grande Boucle qui sera à suivre comme chaque année sur France Bleu, radio officielle du Tour.

© Visactu

Les 21 étapes probables

  • 1re étape : Bruxelles – Charleroi - Bruxelles (samedi 6 juillet)
  • 2e étape : Bruxelles - contre-la-montre par équipe (dimanche 7 juillet)
  • 3e étape : Binche (Belgique) - Épernay (lundi 8 juillet)
  • 4e étape : Reims - Nancy (mardi 9 juillet)
  • 5e étape : Saint-Dié-des-Vosges OU Nancy - Mulhouse (mercredi 10 juillet)
  • 6e étape : Mulhouse - Planche des Belles Filles (jeudi 11 juillet)
  • 7e étape : ? - Chalon-sur-Saône (vendredi 12 juillet)
  • 8e étape : Mâcon - Saint-Etienne (samedi 13 juillet)
  • 9e étape : Saint-Etienne - Brioude (dimanche 14 juillet)
  • 10e étape : Saint-Flour - Albi (lundi 15 juillet)
  • Mardi 16 juillet : repos à Albi
  • 11e étape : Albi - Toulouse (mercredi 17 juillet)
  • 12e étape : Toulouse - Bagnères-de-Bigorre (jeudi 18 juillet)
  • 13e étape : Tarbes - Col du Tourmalet (vendredi 19 juillet)
  • 14e étape : Tarbes OU Lannemezan - Foix (samedi 20 juillet)
  • 15e étape : Limoux - Nîmes (dimanche 21 juillet)
  • Lundi 22 juillet : repos à Nîmes
  • 16 étape : Nîmes - contre-la montre ? (mardi 23 juillet)
  • 17e étape : Pont du Gard – Gap (mercredi 24 juillet)
  • 18e étape : Embrun - Valloire (jeudi 25 juillet)
  • 19e étape : Saint-Jean-de-Maurienne - Tignes (vendredi 26 juillet)
  • 20e étape : Albertville - Val Thorens (samedi 27 juillet)
  • 21e étape :  Rambouillet - Paris-Champs-Elysées (dimanche 28 juillet)

Notre dossier Tour de France 2019

Le Grand Est à l'honneur la première semaine

Il y a deux certitudes sur le parcours concernant les premières étapes. Le Grand Départ sera donné le samedi 6 juillet depuis Bruxelles en hommage au cinquantenaire de la première victoire sur le Tour d'Eddy Merckx, le coureur belge qui a remporté cinq fois la Grande Boucle. Le peloton prendra la direction de Charleroi pour emprunter un secteur pavé avant de retrouver la capitale de la Belgique.

Le lendemain se tiendra un contre-la-montre par équipe le dimanche 7 juillet dans les rues de Bruxelles.

Après avoir été délaissé lors de la précédente édition, le Grand Est est à l'honneur cette fois. La troisième étape partira de Binche, en Belgique, pour entrer en France par l'est avec une arrivée prévue en fin de journée à Épernay (Marne).

Pour la 4e étape, le peloton devrait s'élancer de Reims pour relier Nancy avant de se diriger vers Mulhouse (5e étape) qui n'a pas accueilli le Tour depuis 2014.

La Planche des Belles Filles, la première grosse étape

Il faudra attendre la 6e étape pour l'une des grosses étapes de ce Tour de France 2019 : les coureurs devraient arriver à la Planche des Belles Filles le jeudi 11 juillet, selon nos informations

Si cette ascension dans les Vosges est bien connue de la Grande Boucle (2012, 2014 et 2017), le "finish" devrait être inédit avec un pourcentage extrêmement difficile : 24 % à 100m de la ligne d'arrivée de cette étape.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les coureurs devraient également se frotter au Ballon d'Alsace et ses 1.200 mètres d'altitude pour la 6e fois de l'histoire du Tour (1952, 1961, 1982, 1997 et 2005). 

Saint-Etienne - Brioude pour le 14 juillet

Le peloton quittera ensuite la région Grand Est pour arriver en Auvergne-Rhône-Alpes. La ville de Saint-Etienne (Loire) devrait être servie en étant ville-arrivée lors de la 8e étape et ville-départ le lendemain lors de la 9e étape le samedi 14 juillet. En ce jour de Fête Nationale, les coureurs devraient arriver à Brioude (Haute-Loire) pour dompter le Massif Central du côté de chez Romain Bardet. 

Le lendemain, la Grande Boucle devrait partir de Saint-Flour pour rejoindre Albi et la région Occitanie pour quelques jours. Les coureurs devraient reprendre des forces avec la première journée de repos qui devrait se tenir le mardi 16 juillet dans le Tarn. Un mardi - et non un lundi - c'est rare mais c'est déjà arrivé dans le passé du Tour.

Les Alpes et les Pyrénées encore au programme

A l'inverse de la précédente édition, le peloton devrait d'abord dompter les Pyrénées et ensuite les Alpes avec de multiples ascensions. 

Après un passage par Toulouse, les coureurs devraient affronter le mythique col du Tourmalet qui culmine à plus de 2.000 mètres dans les Hautes-Pyrénées. Le Français Julian Alaphilippe était passé en tête au sommet à l'été 2018. L'ascension du col de Beyrède (1.417 mètres) est aussi évoquée. 

Fait notable, Pau, qui figure parmi les villes les plus visitées par le Tour depuis sa création, ne devrait pas recevoir les cyclistes cette année. 

Le peloton devrait ensuite faire route vers le Sud-Est en passant par Foix dans l'Ariège (14e étape) avec une arrivée inédite en haut du Prats d'Albis, le quatrième sommet ariégeois (1.208 mètres). 

Val Thorens, la veille de l'arrivée sur les Champs-Elysées

Après une deuxième journée de repos à Nîmes le lundi 22 juillet et peut-être un deuxième contre-la-montre dans cette ville du Gard le lendemain, la Grande Boucle devrait prendre la direction des Alpes pour une dernière semaine qui s'annonce dantesque.

Trois étapes sont prévues dans les Alpes et de gros morceaux devraient être au rendez-vous comme le col d'Izoard ou encore le col du Galibier

La 19e étape devrait relier Saint-Jean-de-Maurienne à Tignes le vendredi 26 juillet.

Le lendemain, la 20e étape devrait être l'étape-reine de cette édition le samedi 27 juillet entre Albertville et une arrivée à Val Thorens avec ses 2.275m d’altitude la veille de l'arrivée à Paris.

Une ultime bagarre pour grappiller quelques précieuses secondes voire minutes qui pourraient s'avérer décisives pour la victoire finale pour succéder à Geraint Thomas ou pour le podium sur l'avenue des Champs-Elysées qui accueille l'arrivée de la Grande Boucle depuis 1975. 

Cette année, l'ouest et le nord devraient être totalement délaissés.

© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess