Cyclisme

CC Etupes : Robert Orioli sort l'album souvenir

Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 27 janvier 2017 à 18:11

Dans l'album de Robert Orioli, le succès de Jérôme Gannat lors d'une course aux Etats Unis
Dans l'album de Robert Orioli, le succès de Jérôme Gannat lors d'une course aux Etats Unis © Radio France - Nicolas Wilhelm

Le CC Etupes est à la fête ce samedi. Le club cycliste du pays de Montbéliard organise son traditionnel dîner spectacle. L’emblématique Robert Orioli sera à l’honneur après 42 années de présidence.

Le CC Etupes, c’est son bébé et les coureurs ses enfants. Robert Orioli a passé la main fin novembre après 42 années passées à la tête du club. « J’ai coupé le cordon mais je donne encore un peu de temps dans la recherche de sponsors ou pour en consolider d’autres. J’ai confiance car nous avons un super comité directeur et d’excellents nouveaux dirigeants, motivés » explique Robert Orioli.

62 coureurs professionnels passés par Etupes

L’une des fiertés de Robert Orioli, c’est d’avoir formé ou lancé 62 jeunes coureurs dans le grand bain professionnel. « Des garçons comme Thibaut Pinot, Warren Barguil, Adam Yates, Alexis Vuillermoz, Kenny Ellissonde font aujourd’hui partie des meilleurs mondiaux. Des fois, je me demande si je n’ai pas rêvé, je n’aurais jamais imaginé ça » avoue le président erbaton. Robert Orioli prend les paris : il voit d’ici cinq ans au moins trois ex sociétaires de son club dans les 15 premiers du Tour de France. Le président a conservé des liens très forts avec ses anciens coureurs. « Rudy Molard m’envoie ses vœux, Thibaut Pinot toujours licencié au club vient chaque année à notre assemblée générale et moi je vais le voir au Tour de Lombardie » raconte Robert Orioli qui va profiter de sa retraite sportive pour aller voir plus de courses professionnelles.

Pinot, la pépite !

Robert Orioli et son staff avaient entendu parler de Thibaut Pinot quand il était chez les cadets et juniors. « Il est venu courir aux Terres de Chaux, il grimpait comme un avion. Nous l'avons accueilli pour sa première année chez les seniors. Il n’est resté qu’une année. Quand il s’est imposé au Tour du Val d’Aoste devant les meilleurs français, italiens et espagnols, on a tout de suite vu ses capacités de récupération. C’était déjà un coureur à étapes avec un gros mental » se souvient Robert Orioli.

Robert Orioli a tout de suite vu le potentiel affiché par Thibaut Pinot

Pour sa première course avec Etupes, Thibaut Pinot avait remporté le Critérium du printemps. Il sortait à peine des juniors.

1996, la consécration pour le CC Etupes

Robert Orioli n’oubliera jamais l’année 1996. Le CC Etupes décroche le premier de ses huit titres de champion de France des clubs amateurs, une consécration. « Jusque- là, Vaux en Velin, Wasquehal ou encore Créteil dominaient. Et là c’était nous ! Depuis, ils ont tous coulé et nous sommes devenus la référence » avoue fièrement le bâtisseur erbaton.

Le père d’une grande famille

Au CC Etupes, c’est d’abord l’esprit de famille qui prime. Ce que Robert Orioli n’a jamais perdu de vue tout au long de ses 42 années de présidence. « On fait aussi du vélo loisirs, du bmx. On organise des lotos, des spectacles. Ca nous permet d’avoir une vie associative très riche ». Son ex coureur Warren Barguil déclarait récemment dans une interview que le CC Etupes, c’était sa deuxième famille et qu’il n’avait jamais connu des dirigeants comme ça.

Sardou à Etupes devant 5 000 personnes

Au début de son existence, le CC Etupes n’est pas connu et ne peut pas compter sur les subventions. « Pour monter en gamme, récolter de l’argent, on a mis sur pied un tas d’événements incroyables : des courses de caisses à savon, des marches populaires, des show de cascades automobiles. Tout ce qu’on montait marchait du feu de dieu » se souvient Robert Orioli. Le CC Etupes organise aussi des concerts sous chapiteau.

Dés le début, Robert Orioli n'a jamais manqué d'imagination pour faire vivre son club

« On a fait venir Sardou, Lama, le petit théâtre de Bouvard. Pour Sardou, grâce à notre réseau, on a vendu 5 000 places en deux jours, son imprésario n’en revenait pas ! ». 5 000 spectateurs à Etupes, ville de 3 000 habitants, il n’y avait que le président et sa bande pour réaliser un tel exploit…

Un club sérieux qui ne se prend pas au sérieux

Dans les souvenirs du président, les anecdotes croustillantes ne manquent pas. Exemple sur un Tour de Franche Comté. « Notre coureur Christian Thary s’est présenté au départ du contre la montre …en claquettes. Un folklore, le temps de récupérer de vraies chaussures, il avait perdu 1 minute 30 mais terminé 5ème » sourit Robert Orioli.

Robert Orioli revient sur une étape mémorable du Tour de Franche Comté

Après chaque assemblée générale, le président accueille tout le monde chez lui. Et là, les coureurs sobres et sérieux tout au long de la saison se lâchent. « Un soir, le breton Warren Barguil qui était resté éveillé est allé maquiller ceux qui dormaient après une soirée arrosée. Le lendemain, c’était la crise de fou rire au petit déjeuner avec des cyclistes déguisés en Mickey ou Zorro » se souvient le président Orioli.

Les troisièmes mi-temps ….au guidon

« La moindre victoire se fêtait au guidon » se rappelle l’ex président. Le guidon, c’est une grande pièce à l’étage de la maison de Robert Orioli avec bar et piste de danse. « On en a fêté des victoires là-bas. A côté, il y a une autre pièce où tous les costumes du club stockés pendant 40 ans Le grand plaisir des coureurs, c’est d’aller se déguiser en diable, en bonne sœur… J’ai des photos qui valent de l’or …"

Le souvenir d'une 3éme mi-temps mémorable chez Robert Orioli