Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2020

EXCLU - Coronavirus : la ministre Roxana Maracineanu envisage le Tour de France à huis-clos

-
Par , , France Bleu

En raison de la pandémie de coronavirus, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a envisagé ce mercredi sur France Bleu que le Tour de France pourrait se dérouler à huis-clos, sans spectateurs sur le bord des routes, cet été.

Le peloton du Tour de France à Saint-Jean-de-Maurienne en 2019
Le peloton du Tour de France à Saint-Jean-de-Maurienne en 2019 © AFP - JEFF PACHOUD

Après les reports de l'Euro de football et les JO de Tokyo, le Tour de France reste le dernier des événements géants du sport à rester debout. 

Mais la pandémie du coronavirus pose des questions à trois mois du Grand départ de l'édition 2020 programmé le 27 juin à Nice pour arriver le 19 juillet à Paris.

Roxana Maracineanu envisage un huis-clos

Roxana Maracineanu a reconnu une incertitude sur la tenue du Tour de France. Jointe par France Bleu ce mercredi, la ministre des Sports a assuré que "tous les scénarii étaient à l'étude" à savoir : la tenue, le report voire l'annulation de cette édition. "Les discussions sont en cours avec ASO (l'organisateur, ndlr) et il est encore trop tôt pour se prononcer", a assuré l'ancienne championne de natation. 

Parmi les hypothèses évoquées par Roxana Maracineanu sur notre antenne, la Grande Boucle pourrait se dérouler à huis-clos, sans spectateurs le bord des routes : "Le modèle économique du Tour de France ne repose pas sur de la billetterie mais sur les droits TV et la retransmission média. En cette période de confinement, tout le monde est conscient et responsable. Tout le monde a compris les bénéfices de rester chez soi et donc de privilégier plutôt le spectacle télévisé que le spectacle en live. Finalement, ce ne serait pas si pénalisant puisqu'on pourrait le suivre à la télévision".

Chaque année, 10 à 12 millions de personnes venues de toute la planète sont attendues sur le bord des routes françaises pour assister à cet événement.

A défaut d'un huis-clos total qui semble compliqué à mettre en place tout le long des 3.470km des 21 étapes que doit sillonner le peloton, le Tour de France pourrait se disputer sans public aux départs et aux arrivées ni dans les cols, points de rendez-vous prisés des spectateurs. Ce fut le cas lors du dernier Paris-Nice mi-mars en raison de l'épidémie de coronavirus.

Pour Romain Bardet, "cela me semble compliqué de penser que le Tour puisse se tenir totalement normalement", a-t-il estimé mardi à propos d'un événement qui attire un public international. Et le coureur français de préciser : "En termes de présence physique et de spectateurs sur le bord de la route, j'imagine mal que le Tour de France 2020 puisse être identique à celui qu'on a vécu l'an dernier."

Contacté par France Bleu, Amaury Sport Organisation (ASO) n'a pas souhaité commenter les propos de la ministre des Sports.

Qui décide ?

Si le Tour de France est une propriété privée, sa nature - 21 jours de course -, sa dimension - 10 à 12 millions de personnes sur le bord des routes - et son importance - il est la clé de voûte de son sport - le rendent dépendant des services de l'Etat français. 

Pour s'en tenir à ce seul chiffre : quelque 29.000 policiers, gendarmes et pompiers, sont mobilisés à un moment ou à un autre sur l'épreuve pour assurer sa sécurité.

Les différents responsables d'équipes contactés par l'AFP sont sur la même ligne. "Il faut qu'il y ait un Tour de France. Après, c'est l'état sanitaire qui déterminera (sa viabilité)", affirme Marc Madiot, à la tête de l'équipe française Groupama-FDJ, qui relègue au second plan l'inéquité sportive envisageable. 

Quel état de forme des coureurs ?

Autre question : quel sera le niveau des coureurs ? Confinés chez eux, ils ne peuvent pas s'entraîner normalement (le vélo d'appartement ne reflète pas les conditions réelles). Romain Bardet est clair : "Tant qu'on n'aura pas le droit d'aller sur la route et qu'on est confiné chez nous, comme c'est absolument nécessaire actuellement, c'est compliqué de penser à construire une forme physique durable et de se préparer pour les grands événements".

Et les coureurs ne pourront disputer aucune course WorldTour, c'est-à-dire le calendrier de l'élite, avant le 31 mai, premier jour du Critérium du Dauphiné qui est aussi une course organisée par ASO, responsable du Tour de France. Une répétition générale pour voir à quoi pourrait ressembler ce Tour de France 2020... s'il a bien lieu cet été ou s'il sera reporté à l'image du Tour d'Italie qui devait s'élancer le 9 mai.

Depuis sa création en 1903, le Tour n'a été arrêté que par les deux guerres mondiales.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu