Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : vers un report de Paris-Roubaix en octobre 2020

-
Par , France Bleu Nord

L'enfer du Nord devait avoir lieu ce dimanche 12 avril. En raison de l'épidémie de coronavirus, la saison cycliste est suspendue jusqu'au 1er juin, minimum. La "reine des classiques" pourrait se dérouler en octobre prochain, si les conditions sanitaires en France le permettent.

Philippe Gilbert, premier. Second : Nils Politt et troisième : Yves Lampaert
Philippe Gilbert, premier. Second : Nils Politt et troisième : Yves Lampaert © Radio France - Antoine de Galzain

Tout s'écrit désormais au conditionnel, en France, dès que l'on évoque l'organisation d'un événement susceptible de drainer beaucoup de monde. Paris-Roubaix n'échappe pas à cette prudence. l'UCI (Union cycliste internationale) est en train de réorganiser la saison cycliste, en pause depuis la mi-mars et la mise en place du confinement dans la plupart des pays européens. La priorité est l'organisation du Tour de France, dernier événement sportif majeur de l'année qui puisse être encore organisé. Les deux autres grands tours (Italie et Espagne) sont également en haut du tableau tout comme les "Monuments" (Paris-Roubaix, Tour des Flandres, Milan-San Remo,...).

Le vélodrome réservé pour octobre

Selon les informations de France Bleu Nord, ASO, l'organisateur de Paris-Roubaix, a sollicité la ville pour réserver en octobre le vélodrome, lieu traditionnel d'arrivée de l'épreuve. Aucune date précise n'a encore été demandée, tout dépendra du nouveau calendrier de la saison. Jointe au téléphone, l'adjointe au maire de Roubaix en charge des grands événements reste floue mais souligne : 

On se mettra en quatre pour accueillir le Paris-Roubaix.

Six mois pour voir venir et espérer que l'épidémie de coronavirus épargne cette fois la course cycliste qui serait organisée sur sa longueur habituelle (259 kilomètres dont 55 kms de pavés). Raccourcir l'épreuve peut rester une éventualité en la faisant démarrer plus près du Nord (avec un départ par exemple de Ham dans la Somme ou Saint Quentin dans l'Aisne) ou encore en enlevant certains secteurs pavés mais cela ne semble pas être la principale hypothèse.

Avant le départ du Paris-Roubaix
Avant le départ du Paris-Roubaix © Radio France - Florian Dubois

Autre inconnue, ASO devra-t-elle sacrifier une autre épreuve phare du calendrier, comme Paris-Tours prévue le dimanche 11 octobre ? Les 5 monuments pourront-ils tous se tenir ? Le Tour des Flandres et Milan-San Remo semblent en tête de liste mais en sera-t-il de même pour Liège-Bastogne-Liège (initialement prévu le 25 avril et reporté) et le Tour de Lombardie (prévu initialement le samedi 10 octobre) ?

Le Tour de France fin juillet ?

Au mieux, le déconfinement pourrait débuter en Europe début mai, les coureurs pourront alors sortir de chez eux pour s'entraîner. Il leur faudrait au moins un mois pour être de nouveau compétitif. C'est ce qu'a demandé ce samedi 11 avril Marc Madiot, en tant que président de la Ligue Nationale de Cyclisme (et manager de l'équipe Groupama-FDJ), lors d'une réunion téléphonique organisée par la fédération française de cyclisme.

Cédric Vasseur, le manager de l'équipe Cofidis, vise plutôt "un mois et demi à deux mois. Si on pouvait proposer des compétitions fin juin, début juillet, on serait dans les temps pour reprendre des courses de 150 kilomètres, comme en début de saison, début févier et en aucun cas une course à étapes de 3 semaines comme le Tour de France. Il faut au moins 3 semaines de compétition, ça veut dire que ça nous amène à fin juillet".

Cédric Vasseur verrait bien paris-Roubaix se dérouler à partir de la fin septembre

Choix de la station

À venir dansDanssecondess