Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2020

Coronavirus : quel protocole sanitaire pour les coureurs et spectateurs du Tour de France ?

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie

Réunis le 20 août à Nice, lieu du grand départ de l'édition 2020, les organisateurs du Tour de France ont fait un point sur le dispositif mis en place pour éviter toute contamination du peloton pendant la course.

Des "bulles" par équipes sont créées, et les spectateurs sont invités à... plutôt regarder la télévision.
Des "bulles" par équipes sont créées, et les spectateurs sont invités à... plutôt regarder la télévision. © Maxppp - Nicolas CREACH

Christophe Prudhomme, le patron du Tour de France, a annoncé le 20 août dernier à Nice tout un arsenal de mesures pour éviter que le coronavirus n'entre dans le peloton. Mesure phare : les coureurs sont soumis à un test avant le départ du Tour ce samedi, et à chaque journée de repos. 

Des "bulles" par équipes

Des "bulles" seront également mise en place pour les équipes et leur encadrement. Autrement dit, il y aura interdiction de rencontrer des personnes extérieures pour éviter d'introduire le virus dans la course. Vingt-deux équipes de huit coureurs participeront au Tour. La "bulle course" réunit entre 25 et 30 personnes pour chaque équipe, soit les personnes en contact quotidiennement avec les coureurs.

Pendant la course, un cas positif d'un coureur ou d'un membre de l'encadrement entraînera le retrait de la personne concernée, ainsi qu'une étude des cas contacts. La décision reviendra à une cellule Covid de quinze personnes qui gérera les problèmes de ce type pendant le Tour, en lien avec les Agences régionales de santé (ARS). Un point sera réalisé quotidiennement à l'intérieur des équipes et chaque médecin devra signaler les problèmes éventuels à la cellule Covid.

Un laboratoire mobile de dépistage sera également présent et suivra les coureurs tout au long de la course. Les résultats des tests seront connus "dans les deux heures maximum" a annoncé Christian Prudhomme. Autre mesure : dès que deux cas de Covid-19 seront détectés au sein d'une équipe, coureurs et encadrement inclus, sur une période de sept jours, cette équipe sera exclue de la course. Le protocole sanitaire allégé "a été retoqué" a annoncé ce samedi matin le directeur de la Grande boucle, Christian Prudhomme, sur franceinfo.

Christian Prudhomme a annoncé le protocole sanitaire en place pour les coureurs et leurs encadrants sur ce Tour de France 2020
Christian Prudhomme a annoncé le protocole sanitaire en place pour les coureurs et leurs encadrants sur ce Tour de France 2020 © AFP - Valery HACHE

Port du masque obligatoire pour le public

Lors de la présentation des équipes qui se tiendra le 27 août à Nice, l'avant vieille du début de la course, le public sera limité à 1.000 personnes maximum. Ce chiffre, qui était initialement de 1.750, a été réduit le 27 août en raison de l'évolution de la crise sanitaire. De même, le protocole du podium qui clôture chaque journée sera réduit au strict minimum : un élu et un représentant du partenaire du maillot jaune seulement, contre cinq élus et cinq représentants les autres années. 

Sur l'itinéraire de la course qui sillonnera d'abord, pendant deux journées, la ville de Nice et son arrière-pays montagneux, un arrêté préfectoral impose le port du masque aux spectateurs et interdit l'accès des cols aux véhicules. Les forces de l'ordre "vont tout faire pour que les spectateurs ne restent pas agglutinés dans un col", a précisé le préfet qui évoque un protocole sanitaire validé au plan national. "Si j'ai un conseil à donner aux spectateurs, c'est de regarder les ascensions de cols à la télévision".

Regardez les ascensions de cols à la télévision !

Pour la suite du Tour, un dispositif analogue devrait être repris sur les étapes prévues dans les départements classés eux aussi en zone rouge. Soit, pour l'essentiel, les étapes partant de Cazères-sur-Garonne (5 septembre), arrivant et partant de Lyon (12 et 13 septembre) et, bien sûr, la conclusion de l'épreuve à Paris sur les Champs-Elysées (20 septembre).

L'idée dominante est de restreindre le public sur les zones de départ et d'arrivée, a précisé l'un des responsables de l'organisation (ASO). "On est prêt à s'adapter au jour le jour, en fonction de l'évolution de la situation". Quant au parcours, Christian Prudhomme a confirmé le filtrage dans les cols et a chiffré à 27 le nombre d'ascensions concernées. "Pour éviter les regroupements de public", a insisté le directeur du Tour. "Les mêmes consignes ont été données à la caravane du Tour, a renchéri le préfet des Alpes-Maritimes, en charge de la sécurité durant les premières étapes. "Il n'y aura pas d'arrêt pour récupérer tel ou tel goodie, il n'y aura pas de concentrations de personnes. C'est une année particulière qui exige de tous une adaptation."

Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, a également appelé les spectateurs en bord de route à porter un masque pendant la Grande Boucle. "Il n'y a clairement pas de question à se poser" a lancé Christian Prudhomme. "Les gens ne se rendent pas compte que quand ils viennent crier à 40 centimètres pour nous encourager, il y a un risque" expliquait début août le cycliste Julien Bernard (Trek) sur la Route d'Occitanie, la première course française à s'être tenue cet été.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess