Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

Cyclisme : avec la retraite sportive, "c'est une partie de ma vie qui s'en va", explique Julien Guay

-
Par , France Bleu Maine

Le cycliste sarthois Julien Guay a annoncé sa retraite sportive le week-end dernier, à l'âge de 33 ans, après une quinzaine d'années de haut niveau. Si la décision est mûrie et réfléchie, le cycliste ressent un brin de tristesse, à l'heure de commencer une nouvelle vie professionnelle.

Le coureur sarthois a annoncé sa retraite à l'âge de 33 ans.
Le coureur sarthois a annoncé sa retraite à l'âge de 33 ans. - Noémie Morizet

Sarthe, France

C'est officiel depuis le week-end dernier : le cycliste sarthois Julien Guay, 33 ans, en a terminé avec le vélo. Après plus d'une quinzaine d'années de haut-niveau, dont quatre en tant que professionnel, celui qui habite Changé a annoncé sa retraite sportive ce dimanche, à l'arrivée de Paris-Connerré. 

"Ne plus faire de dîners avec les copains me manque" Julien Guay, à France Bleu Maine 

Cette décision, dit-il, est mûrement réfléchie : "C'est quelque chose que j'ai préparé depuis deux ans. C'est un choix. J'ai 33 ans. J'ai senti que cette année était une année moins bonne en matière de résultat. Je me sens de moins en moins fort. Je préfère arrêter avant de faire la saison de trop", explique-t-il, avant d'ajouter : "En plus, j'ai une vie de famille, deux enfants. De faire du vélo, c'est beaucoup de sacrifice, notamment en matière d'hygiène de vie, de nourriture... Ne pas faire de dîners avec les copains, tout ça me manque !"

"C'est une partie de ma vie qui s'en va, donc il y a forcément beaucoup de tristesse", Julien Guay 

À l'heure de raccrocher, et même si ce retrait du circuit est un choix, le cycliste ne peut s'empêcher de ressentir un brin de nostalgie : "C'est une partie de ma vie qui s'en va. J'ai passé quinze années à ne faire que ça, 20 à 25 heures par semaine, donc il y a forcément de la tristesse." De bons moments, il retiendra "l'émotion de lever les bras devant le public", "l'un des meilleurs moments pour tout cycliste". De ses moins bons, "d'avoir froid en vélo, être trempé en montagne, à cent kilomètres de l'arrivée", "les pires moments de sa carrière". 

Le Sarthois avoue également avoir quelques regrets : "Je regrette de ne pas avoir signé dans une plus grosse équipe. J'ai vu des coureurs de mon niveau qui ont signé dans de grosses équipes. C'est la vie."

Aujourd'hui, Julien Guay se tourne vers sa future vie professionnelle, en prenant des cours pour devenir directeur sportif d'équipe. Il devrait être diplômé en avril 2020. 

Choix de la station

France Bleu