Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : 100% solidaire

Cyclisme - Guillaume Martin se mue en agriculteur en attendant un éventuel Tour de France

Les sportifs et sportives de Normandie nous racontent leur quotidien pendant le confinement dû au coronavirus. Au tour du cycliste professionnel Guillaume Martin (Cofidis). Dans la ferme ornaise familiale, il continue à se préparer pour un éventuel Tour de France.

Guillaume Martin est confiné au grand air, dans la ferme de ses parents.
Guillaume Martin est confiné au grand air, dans la ferme de ses parents. © Radio France - Boris Letondeur

A l'intersaison, le coureur ornais Guillaume Martin a quitté l'équipe belge Wanty-Groupe Gobert pour rejoindre Cofidis avec l'objectif de passer un palier, de participer à davantage de courses prestigieuses, d'accrocher plus de victoires et d'atteindre le Top 10 du Tour de France.

Après un bon début de saison (7ème et Meilleur grimpeur du Tour de San Juan, , 3ème et 4ème des Classiques de Drôme Ardèche, 12ème de Paris-Nice), le cycliste normand espérait enchaîner pour réussir une préparation optimale pour son grand objectif annuel : le Tour de France. Mais l'épidémie de coronavirus est passée par là. Finies les courses, terminé l'entraînement habituel, place au confinement chez ses parents

"Je me suis réfugié à la campagne, au grand air, chez mes parents qui possèdent une propriété de dix hectares, avec des cochons, des poules, des ânes. Je m'occupe à les soigner, à faire les travaux des champs, et à penser à autres choses qu'aux mauvaises nouvelles que l'ont peut voir ou entendre", Guillaume Martin 

Home-trainer, course à pied et VTT

C'est donc à Sainte-Honorine-la-Chardonne, dans l'Orne, que le coureur de la Cofidis a établi son camp d'entraînement, auprès de sa famille. 

"Comme tous les cyclistes en France, j'adapte mon entraînement, ça passe par de la salle sur home-trainer, de la musculation, du gainage, de la course à pied et du VTT. Je fais en sorte d'entretenir la forme avant d'avoir l'autorisation d'aller rouler sur nos belles routes de campagne". 

Comme tous ses collègues du peloton professionnel, Guillaume Martin prend son mal en patience, en tentant de ne pas perdre les bénéfices d'une préparation d'avant saison millimétrée. Souvent performant tout au long de la saison, il se sait très attendu sur la Grande Boucle cet été, étant donné sa constante progression sur l'épreuve reine (23ème en 2017, 21ème en 2018, 12ème en 2019). Pour le voir briller, encore faudrait-il que le Tour ait lieu...

"Je fais confiance aux organisateurs, à ASO, pour prendre la meilleure décision. Je pense qu'il n'y a pas d'urgence à décider d'annuler, reporter ou maintenir la course. Si elle doit se faire à huis clos, je pense qu'il faudrait qu'on en passe par là. Ça s'est fait à Paris-Nice. De toutes façons, ce ne serait à huis clos qu'aux départs et aux arrivées. Ce qui est important, dès que tout ça (l'épidémie, le confinement) sera derrière nous, c'est de repasser au plus vite à une vie normale et à recréer du lien social comme les grands évènement sportifs comme le Tour savent le faire. 

Confinement = plus de temps pour lire et écrire ?

On pourrait penser qu'avec l'obligation de rester à la maison, "le philosophe du peloton" s'adonnerait pleinement à la philosophie et à l'écriture d'un nouveau livre. Il n'en est rien. L'entraînement conjugué à ses temporaires activités d'agriculteurs l'en empêchent. 

Tout comme le beau temps qui lui fait préférer le grand air et le soleil. Mais il lit tout de même et réfléchit à de prochaines écritures. En espérant surtout pouvoir rapidement écrire son histoire sportive... notamment sur les routes du Tour de France

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu