Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cyclisme : nouveau départ pour Thomas Boudat

-
Par , France Bleu Gironde

Après cinq années sous les couleurs d'Europcar puis de Direct Energie, le Girondin a quitté la Vendée pour la Bretagne et l'ambitieuse équipe Arkéa-Samsic. A bientôt 26 ans, il attaque ce dimanche au GP La Marseillaise une saison qu'il espère être celle du renouveau.

Thomas Boudat espère retrouver le chemin de la gagne comme en février 2018 sur le Tour d'Andalousie.
Thomas Boudat espère retrouver le chemin de la gagne comme en février 2018 sur le Tour d'Andalousie. © AFP - Jorge Guerrero

L'ancien champion du monde 2014 de l'omnium débute avec sa nouvelle équipe un cycle qui sera décisif pour la suite de sa carrière. "Je suis passé pro à 20 ans, ça va être ma sixième année. Au début j'étais prometteur, maintenant il faut confirmer. L'année dernière a été difficile pour moi avec ma non participation au Tour de France. Je sais que je ne ferai pas du vélo jusqu'à 40 ans. Je me suis donné encore quelques années pour vraiment atteindre le top niveau. Si je vois que ça ne fonctionne pas, j'arrêterai et j'irai retravailler dans la propriété familiale. Je viens d'arriver dans une nouvelle équipe, il faut que je fasse ma place donc c'est vraiment très important pour moi de performer cette année."

Thomas Boudat : "Je ne ferai pas du vélo jusqu'à 40 ans"

Le Langonnais intègre pour deux ans une équipe dont les têtes d'affiche sont le champion de France Warren Barguil et le Colombien Nairo Quintana. "J'avais envie de voir ailleurs, de relancer ma carrière. En plus le projet d'Arkéa était vraiment sympa, l'équipe a beaucoup recruté, il y d'avantage de moyens, l'ambition de passer Pro Tour dans les années futures. C'était important pour moi de m'inscrire dans un projet qui allait grandir et de pouvoir grandir en même temps que l'équipe."

Une ambition commune qui passe bien sûr par une remise en question personnelle. "J'ai essayé de voir ce qui a bien fonctionné et ce qui a moins bien fonctionné, j'ai changé d'entraîneur et de méthode de travail. Reste à voir en compétition ce que ça peut donner."

La différence, et elle est de taille aux yeux de Thomas Boudat, c'est qu'il devrait pouvoir bénéficier d'un programme de courses pré-établi. "Eux veulent que je sois présent sur certains objectifs de début de saison et que je puisse marquer le maximum de points en vue du classement UCI. On connaît notre programme à l'avance et c'est un certain confort. Si on veut vraiment cibler des objectifs, il faut savoir se préparer au bon moment et ne pas vouloir toujours courir après la forme."

Après le GP La Marseillaise ce dimanche puis l'Etoile de Bessèges, le Girondin aura sur la Clasica de Almeria mi février, un "premier point de passage" avant de prendre normalement le départ de Paris-Nice le 8 mars. Quant au Tour de France, qu'il a disputé en 2017 et 2018, "ce sera du bonus" confie le sprinter qui sait que l'édition 2020 fera la part belle aux grimpeurs et aussi qu'avec des clients comme Nacer Bouhanni et Dan McLay au sein de sa propre équipe, la concurrence sera rude.

L'avis d'Emmanuel Hubert, manageur général de l'équipe Arkéa-Samsic

"Je pense que Thomas avait peut-être besoin de changer d'air, besoin d'une nouvelle motivation, d'un nouvel élan. Thoams va retrouver le chemin de la victoire. C'est quelqu'un qui aime son métier et qui le fait relativement très très bien. C'est un garçon avec qui j'avais envie de bosser. Pour voir ce qu'il a dans le ventre."

Son programme prévisionnel

  • La Marseillaise (2 février 2020) 
  • L’Étoile de Bessèges (5 au 9 février 2020)
  • La Clasica de Almería (16 février 2020)
  • Kuurne-Bruxelles-Kuurne (1er mars 2020)
  • Grand Prix Samyn (3 mars 2020)
  • Paris-Nice (8 au 15 mars 2020)*
  • Classic Loire Atlantique (28 mars 2020)
  • Cholet-Pays de la Loire (29 mars 2020)
  • Route Adélie de Vitré (3 avril 2020)
  • Circuit de la Sarthe (7 au 10 avril 2020)
  • Paris-Camembert (14 avril 2020)
  • Tro Bro Léon (19 avril 2020)
Choix de la station

À venir dansDanssecondess