Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

Cyclisme sur piste : le Mayennais François Pervis a "hâte d'en découdre" aux championnats de France Élite

-
Par , France Bleu Mayenne

Le pistard mayennais François Pervis (34 ans), sept fois champion du monde, entame ce jeudi 15 août les championnats de France Piste Élite à Saint-Quentin-en-Yvelines. De quoi se jauger après avoir quitté le pôle France début 2019 et réalisé une préparation outre-Atlantique.

François Pervis, le pistard mayennais lors des Six Day Series à Londres en octobre 2018
François Pervis, le pistard mayennais lors des Six Day Series à Londres en octobre 2018 © Maxppp - Steven Paston

Département Mayenne, France

- En premier lieu, comment vous sentez-vous déjà physiquement et moralement à quelques heures de ces championnats de France ?

Je me sens bien, hâte d'en découdre. Je suis excité à l'idée de refaire un championnat de ce niveau-là. Cette année effectivement, je n'ai pas beaucoup couru, car pour la première fois de toute ma carrière, je n'ai pas fait les championnats du Monde. Donc en ce moment je retrouve l'ambiance de pré-compétition et c'est très excitant. 

- Vous avez effectué une partie de votre préparation au Canada et en Pennsylvanie pendant plusieurs semaines. Qu'est-ce que cela vous a apporté ?

J'ai passé tout le mois de juin aux États-Unis et en juillet j'étais au Canada. Je suis rentré en France il y a une semaine à peine. C'était pour sortir de ma zone de confort. Aux États-Unis j'ai roulé sur une piste en béton pour prendre de la force, de la résistance, travaillé un peu plus durement. Ensuite je suis allé au Canada avec l'ancien entraîneur de l'équipe de France que je connais bien et qui est désormais l'entraîneur de l'équipe nationale canadienne. Là-bas j'ai pu avoir un vélodrome couvert, un préparateur physique qui pouvait me sécuriser en musculation parce que les barres sont très très lourdes en fin de préparation. J'avais des kinés pour me masser, afin d'avoir la meilleure préparation possible pour ces championnats de France. 

- En début d'année 2019, vous avez quitté le pôle France de Saint-Quentin-en-Yvelines, vous avez changé vos plans d'entraînement. C'est bénéfique aujourd'hui ? 

Je pense oui. L'année dernière en fait on m'a imposé un entraînement [La Fédération Française de Cyclisme, ndlr] qui ne m'a pas du tout convenu. J'ai tiré la sonnette d'alarme mais on n’a pas voulu m'écouter. Il était donc impératif pour moi de retrouver mes propres plans d'entraînement qui m'ont fait être sept fois champion du Monde et double record-man du monde ces quatre dernières années. C'est pour cela que je suis redevenu indépendant cette année. 

- Vous disiez ne pas avoir participé aux championnats du Monde cette année. Est-ce un manque dans votre préparation, en termes d'intensité et pour appréhender la compétition ? 

Non, s'il me manque de l'intensité je peux en faire à l'entraînement. Cette année j'ai fait aussi des Grands Prix en Russie, aux États-Unis. Ce sont des petites courses donc c'est passé inaperçu mais ça me fait courir quand même. Je m'adapte tout simplement. 

"Les JO ? Oui on est tous là pour ça. Les Jeux vont vite arriver, dans un an tout juste on y sera. Et donc ça va passer par des sélections cet hiver et en début d'année prochaine"

- Pour ces championnats de France Piste Élite à Saint-Quentin-en-Yvelines, vous vous alignez sur la Vitesse, le kilomètre et le Keirin. Quels sont vos différents objectifs ?

Si je pouvais faire un podium sur chaque épreuve ce serait génial ! Et puis si je pouvais rapporter encore des titres ça serait encore mieux. Mais là c'est compliqué d'annoncer que je vais gagner ou que je vais faire telle ou telle place car je ne vois plus mes collègues de l'équipe de France au quotidien maintenant, donc je ne connais pas leur niveau actuel. En tout cas moi ma préparation se déroule assez bien. J'ai eu un problème de dos qui m'a pénalisé pas mal début juin mais j'ai réussi à redresser un peu la barre. Je pense avoir largement de quoi être compétitif, et si je pouvais rafler encore un titre de champion de France ce serait très très bien.

"Si je pouvais faire un podium sur chaque épreuve ce serait génial ! Et puis si je pouvais rapporter encore des titres ça serait encore mieux."

- François Pervis, on imagine que vous avez dans un coin de votre tête les Jeux Olympiques l'année prochaine à Tokyo ? 

Oui on est tous là pour ça. Les Jeux vont vite arriver, dans un an tout juste on y sera. Et donc ça va passer par des sélections cet hiver et en début d'année prochaine. Je vais une nouvelle fois mettre les petits plats dans les grands, maximiser mes chances, me donner les chances de réussir. Ces championnats de France arrivent quand même un an avant les JO donc il y a des compétitions beaucoup plus importantes à venir comme les championnats du Monde ou la Coupe du Monde l'année prochaine. C'est vraiment là-dessus que les sélections se feront. Pour ces championnats de France il n'y a pas de critères de sélection, mais tout le monde doit montrer qu'il est compétitif. C'est toujours une bonne opportunité de voir où on en est et de montrer que l'on est toujours là. 

Palmarès mondial de François Pervis :

3° Vitesse par équipe (Rio 2016)

Champion du Monde du Kilomètre : 2013-2014-2015-2017

Champion du Monde de Keirin : 2014-2015

Champion de Monde de vitesse Individuelle : 2014

François Pervis a également remporté dix autres médailles (argent ou bronze) lors de championnats du Monde et détient les records du monde du 200 mètres et du Kilomètre.