Cyclisme

David Lappartient élu président de l'Union cycliste internationale

Par Cédric Guillou, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel jeudi 21 septembre 2017 à 12:58

David Lappartient, nouveau président de l'Union cycliste Internationale
David Lappartient, nouveau président de l'Union cycliste Internationale © Maxppp - Maxppp

Le Morbihannais David Lappartient a été élu ce jeudi matin à Bergen, en Norvège, président de l'Union cycliste internationale (UCI). Il remplace le président sortant, le Britannique Brian Cookson.

David Lappartient poursuit son irrésistible ascension au sein des instances cyclistes internationales. Après avoir été élu président de la Fédération française de cyclisme en février 2009 (poste qu'il a quitté en mars 2017), président de l'Union Européenne de cyclisme en mars 2013, le Morbihannais a été plébiscité ce jeudi matin, à Bergen, en Norvège, pour devenir président de l'UCI, l'Union cycliste internationale.

37 voix sur 45

Trente-sept voix pour lui, contre huit seulement pour le président sortant, Brian Cookson. Les 45 délégués votants étaient issus des cinq confédérations internationales - 15 en Europe, 9 en Asie, 9 en Afrique, 9 en Amérique et 3 en Océanie. "J'aime servir le vélo et c'est la suite logique de mon engagement", déclarait David Lappartient en juin dernier, justifiant son choix de se porter candidat à la présidence.

Pour Michel Callot, actuel président de la FFC, "la Fédération française de cyclisme occupe une place essentielle dans le cyclisme mondial tant par la densité de ses activités que par le niveau sportif de ses athlètes. Et, à ce titre, elle trouvera certainement, auprès de David Lappartient, un président de l'UCI sensible à sa conviction que l'évolution de notre sport, et en particulier son internationalisation, reste compatible avec la culture cycliste qui anime nos structures."

Un parcours bien rempli

A 44 ans, David Lappartient a déjà un parcours bien rempli. Maire Les Républicains de Sarzeau depuis 2008, mandat pour lequel il a prévu d'aller jusqu'au bout, 2020, ancien géomètre-expert (il a dirigé son entreprise durant plus de neuf ans), David Lappartien s'était engagé dès 1997 au sein du Vélo Sport de Rhuys, à 23 ans seulement, avant de prendre les rênes de l'organisation du Grand Prix de Plumelec-Morbihan.

David Lappartient est devenu ensuite le plus jeune président d'une fédération olympique en France en prenant la suite de Jean Pitallier, qui l'a adoubé en 2009 à la présidence de la Fédération française. Deux mandats plus tard, il a affiché un bilan marqué par l'ouverture du vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines et la mise en place du Centre national, une hausse du nombre de licenciés, l'échec du projet d'une équipe multi-disciplines à la charge de la Fédération française, et des résultats sportifs souvent brillants aux championnats du monde mais parfois décevants, comme aux Jeux olympiques de Rio en 2016.

A la tête de l'UCI jusqu'en 2021

Son mandat à la tête de l'Union cycliste internationale court jusqu'en 2021. Il est seulement le troisième Français, le premier depuis 60 ans, à être président de l'UCI, après Léon Breton (de 1922 à 1936) et Achille Joinard (de 1947 à 1957).

La réaction de David Lappartient