Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2020

Départs, arrivées, cols... Comment suivre les étapes du Tour de France dans les Alpes-Maritimes ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Azur

À un peu plus d'une semaine du Grand départ du Tour de France à Nice, Christian Prudhomme et Christian Estrosi ont dévoilé ce mercredi le protocole sanitaire et les conditions d'accueil du public pour encourager les coureurs sur les routes azuréennes.

Au côté notamment de Christian Estrosi (à gauche), Christian Prudhomme a dévoilé ce mercredi les conditions d'accueil du public sur le Tour de France 2020.
Au côté notamment de Christian Estrosi (à gauche), Christian Prudhomme a dévoilé ce mercredi les conditions d'accueil du public sur le Tour de France 2020. © Radio France - Maxime Bacquié

Il n'y a pas que les coureurs qui vont avoir les cuisses qui chauffent dans les cols azuréens, le public aussi. Le directeur du Tour de France Christian Prudhomme confirme ce mercredi que la circulation sera totalement interdite dans une vingtaine de cols de cette 107e édition. Notamment ceux de la Colmiane et du Turini, sur la deuxième étape dans l'arrière pays niçois, dimanche 30 août. 

Les spectateurs devront donc se garer en bas et monter à pied ou à vélo pour voir passer le peloton. Des navettes permettront aussi aux moins sportifs de monter. L'objectif étant de filtrer le public et de limiter le monde dans ces cols habituellement bondés. 

Le port du masque sera obligatoire dans ces cols, comme dans les zones de départ et d'arrivée des étapes. Des masques distribués aux points d'accès par ASO, l'organisateur du Tour de France. Sur le reste du parcours, tout dépendra des mesures prises par le préfet des Alpes-Maritimes. 

Jauge limitée à 1.750 spectateurs au départ et à l'arrivée à Nice

Le protocole sanitaire dévoilé ce mercredi par ASO et la ville de Nice prévoit également de limiter à 1.750 le nombre de spectateurs place Masséna pour la présentation des équipes le jeudi 27 août. La jauge n'a pas encore été fixée en revanche concernant les zones de départ et d'arrivée. L'accès reste gratuit mais il faudra vous faire connaître auprès de la mairie qui réalisera ensuite un tirage au sort. Des tapis connectés permettront de compter le nombre de spectateurs et des panneaux occultant seront installés autour de ces deux zones, comme lors du Carnaval de Nice, pour empêcher les regroupements de curieux.

Les coureurs dans une véritable bulle sanitaire

Pas de selfie ni d'autographe cette année, les coureurs seront tenus à distance du public et devront eux aussi porter le masque jusqu'à quelques minutes du départ des étapes, et sur le podium de remise des maillots. 

Chaque coureur a déjà été testé entre cinq et sept fois depuis la reprise des compétitions et deux autres tests PCR sont prévus lors des journées de repos. Une cellule Covid accompagnera l'organisation pour faire le lien avec l'ARS (Agence régionale de santé) et un laboratoire mobile permettra de tester chaque potentiel malade parmi la délégation de 3.000 personnes qui participent de près ou de loin à cette 107e Grande boucle (contre près de 5.000 les années précédentes). 

"Il n'y a pas de passe-droit pour le Tour de France."

Un protocole sanitaire strict qui justifie le maintien de cette épreuve très populaire, alors que la propagation du Covid-19 s'accélère dans les Alpes-Maritimes ces derniers jours, et qu'ASO a décidé d'annuler une dizaine d'autres épreuves sportives comme le marathon de Paris. Christian Prudhomme assume. "Le marathon et le semi-marathon de Paris ce sont des milliers de participants, ça n'a rien à voir avec les 176 coureurs au départ du Tour de France. Des coureurs testés et sous surveillance depuis le mois de juillet. Ce n'est pas une question de préférence ou de passe-droit, c'est simplement qu'il y a beaucoup moins de monde au départ."

"Il n'y a pas de passe-droit pour le Tour de France" Christian Prudhomme

Choix de la station

À venir dansDanssecondess