Société

Faute de gendarmes, la course La Méditerranéenne ne passera pas en Languedoc-Roussillon

Par Mathieu Ferri, France Bleu Hérault, France Bleu Roussillon et France Bleu jeudi 29 décembre 2016 à 12:46

Le peloton de la Méditerranéenne en 2016 entre Banyuls-sur-Mer et Port-Vendres
Le peloton de la Méditerranéenne en 2016 entre Banyuls-sur-Mer et Port-Vendres © Maxppp - Michel Clémentz

La course cycliste La Méditerranéenne sera tronquée en 2017, car il n'y a pas assez de gendarmes pour encadrer le peloton dans certains départements traversés. Les organisateurs disent avoir pris cette décision après avis défavorables des préfectures.

Les amateurs de vélo de la région devront aller jusqu'en Provence pour voir passer le peloton. Les organisateurs de la course cycliste La Méditerranéenne, qui devait se dérouler du 8 au 12 février, annoncent qu'ils sont contraints de tronquer l'épreuve pour des questions de sécurité.

Sur quatre étapes prévues, il n'y en aura plus que deux, en Provence. Donc pas de peloton dans les Pyrénées-Orientales, ni dans l'Aude et l'Hérault.

La première étape devait se dérouler autour de Castelnaudary. La deuxième devait avoir lieu entre Port-Vendres et Sète, avec une arrivée finale au sommet du Mont Saint-Clair, comme aux grandes heures du Grand-Prix du Midi-Libre.

L'organisateur déçu, mais comprend

"L'absence de l'escadron de la Garde Républicaine en raison d'un manque d'effectif à cette période a contraint le comité d'organisation à annuler les deux étapes prévues en région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée après l'avis défavorable des préfectures concernées" indiquent l'organisation de la course sur sa page Facebook. Si la préfecture des Pyrénées-Orientales avait donné son feu vert, celles de l'Aude et l'Hérault avaient refusé.

Dans ces conditions, "hors de question que la course ait lieu, et je trouve ça normal" - L'organisateur

Déçu par cette décision, l'organisateur André Martres dit cependant comprendre que la sécurité prime sur le reste. Les gendarmes sont "indispensables" rappelle-t-il. "Je m'occupe de la sécurité du public, des spectateurs, et des suiveurs. Ca fait une grosse responsabilité. Si tout cela n'est pas couvert, il est hors de question qu'une course ait lieu, et je trouve ça tout à fait normal" conclut André Martres.

L'épreuve, née en 2016 sur les vestiges du Tour Méditerranéen, devait amener les coureurs de l'Espagne à l'Italie en passant par le Roussillon, le Languedoc et la Provence. Cette année, le peloton avait fait étape à Port-Vendres (victoire du Français Arnaud Démare au sprint). L'Ukrainien Andriy Grivko avait remporté le classement général.

En 2017, la course restera donc limitée à la Provence, les 11 et 12 février :

  • Étape 1 : Rians - Roquebrune-sur-Argens (163 km)
  • Étape 2 : Saint Rémy de Provence - Saint Rémy de Provence (17,9 km, contre-la-montre)

Le deuxième du dernier Tour de France Romain Bardet avait indiqué vouloir débuter sa saison sur la Méditerranéenne. Selon André Martres, il maintient son engagement malgré ce changement de programme.