Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Je sais enfin ce dont je souffre" : Arthur Vichot va néanmoins rester à l'arrêt durant plusieurs mois encore

Le double champion de France de cyclisme n'est pas victime d'un mystérieux virus synonyme de fatigue chronique depuis fin 2018. Le Franc-Comtois Arthur Vichot (B&B Hotels - Vital Concept) souffre d'une forme de surentraînement. Repos forcé encore plusieurs mois avant d'espérer reprendre sa carrière.

Le cycliste franc-comtois Arthur Vichot à échauffement avant une étape du Tour de France 2016
Le cycliste franc-comtois Arthur Vichot à échauffement avant une étape du Tour de France 2016 © Maxppp - Matthieu de Martignac

Il s'était confié à France Bleu début juin sur le mystérieux virus, a priori, qui lui infligeait de longs épisodes de fatigue chronique depuis fin 2018. Et pas seulement sur son vélo d'entraînement ou en course : "même, à la limite, passer l'aspirateur ou laver la voiture, c'est impossible pour moi, parfois !", témoignait alors Arthur Vichot, plein de doutes et de questionnements sur la suite à donner, notamment, à sa carrière dans le peloton mondial... Mais finalement, le Franc-Comtois double champion de France de cyclisme (2013 et 2016) souffre "d'overreaching non fonctionnel", une forme de surentraînement qui "résulte d’une discordance entre d’importantes charges d’entraînement et une récupération inadaptée à ces charges, détaille le médecin référent de son équipe B&B Hotels - Vital Concept, ce mardi dans un communiqué.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Nous savons que le virus dont il a souffert l’an passé était probablement la conséquence de ce surentraînement, précise encore le Dr Samuel Maraffi, et non la cause de sa fatigue. Il a voulu bien faire, peut-être trop bien faire d’ailleurs, mais _son corps a dit stop_". 

Soulagé d'enfin savoir mais suite de carrière toujours en suspens

Arthur Vichot est, en quelque sorte, rassuré aujourd'hui : "Ce fut long et la période du confinement nous a fait perdre de longs mois mais je sais enfin ce dont je souffre. C’est un _soulagement car je peux poser un diagnostic sur mes maux_". Malgré tout, explique le docteur de son équipe bretonne, ce fameux overreaching non fonctionnel "implique un repos de plusieurs mois suivi d’une reprise d’activité physique très surveillée en vue d’un retour à la pratique de haut-niveau"

Quid alors de la suite de la carrière de cycliste professionnel du Franc-Comtois qui fêtera ses 32 ans en novembre prochain ? Arthur Vichot n'a de toutes façons pas prévu de brûler les étapes : "Aujourd’hui, _je ne veux penser qu’au présent_, me reposer physiquement et mentalement car c’est épuisant de chercher une cause rationnelle à un tel état de fatigue, récurrent et inexpliqué. Je m’attache à lâcher-prise et à ne pas me projeter trop loin. Je digère, je souffle et tâche de passer un été comme Monsieur Tout le Monde. C’est mon physique qui décidera et, avant de songer à la suite, il est l’heure de poser les bases pour me reconstruire et avancer de nouveau".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess