Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

La Charente-Maritime prépare ses routes pour le passage du Tour de France

-
Par , France Bleu La Rochelle

La Charente-Maritime accueillera le Tour de France pendant trois jours, les 6,7 et 8 juillet prochain. Une réunion de travail était organisée ce vendredi à la direction des infrastructures du département à Echillais, avec le "Monsieur Route" du Tour, afin de préparer la sécurisation du parcours.

Les responsables de la direction des infrastructures de la Charente-Maritime recevait le "Monsieur Route" du Tour de France, pour préparer la sécurisation du tracé
Les responsables de la direction des infrastructures de la Charente-Maritime recevait le "Monsieur Route" du Tour de France, pour préparer la sécurisation du tracé © Radio France - Sonia Ghobri

L'arrivée du Tour de France, ça se prépare. La Charente-Maritime accueillera le peloton pendant trois jours en juillet prochain :  le 6 pour une journée de repos, le 7 pour la 10e étape entre l'île d'Oléron et l'île de Ré puis le 8 avec un départ de Chatelaillon-Plage, direction Poitiers. 

Un événement diffusé dans 190 pays, suivi par plus de trois milliards de téléspectateurs dans le monde, qui attire des milliers de personnes sur le bord des routes chaque année. De quoi assurer de belles retombées économiques aux collectivités locales. Mais d'abord il faut répondre à un cahier des charges très strict

Une réunion était organisée ce vendredi dans l'une des agences territoriales de la direction des infrastructures du département à Echillais, avec le "Monsieur Route" du Tour de France. André Bancalà coordonne la sécurisation de l'épreuve pour l'Assemblée des départements de France. Depuis 24 ans, il fait le lien entre l'organisateur de la course Amaury Sport Organisation (ASO) et les départements. 

Le "Monsieur Route" du Tour de France était en Charente-Maritime ce vendredi pour préparer la sécurisation du parcours - Aucun(e)
Le "Monsieur Route" du Tour de France était en Charente-Maritime ce vendredi pour préparer la sécurisation du parcours - Sonia Ghobri

Autour de la table, tous regardent avec attention les plans et les centaines de photos projetées les unes après les autres sur l'écran. Elles ont été prises dans les 43 communes de Charente-Maritime que les coureurs vont traverser cet été. "ASO nous donne les itinéraires détaillés. C'est un peu notre bible et à partir de là nous organisation la sécurisation du parcours avec les départements. Il y a beaucoup de détails, on regarde exactement où les coureurs passent et à partir de là nous allons décider de protéger tel ou tel endroit par une botte de paille, par des cordages, avec des barrières", explique André Bancalà. 

Tout est fait pour faciliter le passage des coureurs et de la caravane publicitaire. Le Tour de France c'est quand même une ville qui se déplace 

Tout est passé au crible : il faudra raboter des ralentisseurs, retirer des chicanes, des potelets sur les trottoirs, recouvrir les joints de dilatation sur les ponts avec des plaques métalliques ou du caoutchouc pour éviter que les roues de vélo ne se coincent à l'intérieur, prévoir des balayeuses près des plages s'il y a trop de vent, mettre de la peinture de couleur vive pour matérialiser un point dangereux... "Tout est fait pour faciliter le passage des coureurs et de la caravane publicitaire. Le Tour de France c'est quand même une ville qui se déplace"

"Nous devons donc travailler le plus en amont possible", poursuit Frédéric Caron, directeur des infrastructures du département. Les agents d'exploitation du département sont allés relever chaque obstacle sur le parcours, 210 kilomètres au total (170 km pour l'étape île d'Oléron/île de Ré, puis 40 km au départ de Chatelaillon-Plage avant de quitter la Charente-Maritime). "Là, ils sont retournés sur le terrain pour s'assurer que les communes n'avaient pas installé de nouveaux aménagements". 85% de la course se fera sur des routes départementales, 15% sur des voies communales. 

Et il y aura des travaux sur certaines routes, notamment sur l'île de Ré où aura lieu l'arrivée de la 10e étape, le 7 juillet. "Il y a effectivement un traitement particulier sur les trois derniers kilomètres avant l'arrivée parce qu'il y aura probablement un sprint, les coureurs sont susceptibles de rouler à 65km/h. Il faut donc une largeur de route de six mètres et nous porterons une attention particulière aux revêtements", explique Frédéric Caron. 

Le département n'a pas fixé de calendrier précis des travaux et/ou réaménagements. "Ce qui pourra être démonté le plus amont possible sans que ce soit une gêne en terme de sécurité, sera fait". Une inspection sera faite quelques jours avant le passage du Tour de France.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu