Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Le Tour de France 2017

La der' et l'émotion de Thomas Voeckler

lundi 24 juillet 2017 à 5:50 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Thomas Voeckler, le coureur de l'équipe vendéenne Direct énergie, raccroche le vélo à l'issue de son quinzième Tour de France. Une retraite annoncée depuis longtemps, mais ça ne l'a pas empêché d'être très ému à l'arrivée sur les Champs-Elysées dimanche.

Thomas Voeckler, chouchou du public du Tour de France
Thomas Voeckler, chouchou du public du Tour de France © Maxppp -

Vendée, France

On ne verra plus son grand sourire et ses yeux malicieux sur un vélo du peloton. Thomas Voeckler, le coureur de l'équipe Vendéenne Direct énergie, prend sa retraite de coureur à l'issue de son quinzième Tour de France. La "Grande boucle" qui l'a révélé, où il a brillé à de nombreuses reprises et dont le public en a fait son chouchou.

Thomas Voeckler, héroïque, pour conserver le maillot jaune dans les Pyrénées

La révélation, c'est en 2004 : il porte le maillot jaune pendant 10 jours et il se démène, avec courage, pour le défendre face à Lance Amstrong dans les Pyrénées. Ce maillot jaune, il le revêt de nouveau en 2011 et, là encore, il fait rêver le public. Il est héroïque dans les Pyrénées pour le conserver face aux favoris. Il le garde cette fois de la dixième à la dix-neuvième étape et il termine quatrième au classement général. L'année suivante, Thomas Voeckler termine meilleur grimpeur de la Grande boucle après deux victoires d'étape, dont une dans les Pyrénées après avoir passés les cols d'Aubisque, du Tourmalet, d'Aspin et de Peyresourde. En tout, il a gagné quatre étapes du Tour de France.

C'est difficile, ça fait 25 ans que je fais ça !

C'est donc une grande émotion qui s'est emparée de lui au moment de boucler sa dernière Grande boucle : "c'est difficile, ça fait 25 ans que je fais ça. Quelque soit le métier qu'on pratique, si on a la change de faire ce qu'on aime, c'est sûr que quand ça s'arrête, c'est un peu difficile. Même si on l'a choisi". Alors, ses derniers moments dans le peloton, Thomas Voeckler les a savourés. "Je me suis autorisé un dernier tour à mon rythme, à la fin, pour profiter de mon dernier tour des Champas-Elysées. Pour moi, tout simplement. Avec des pensées qui me traversaient l'esprit, mais c'était agréable".

Il incarne tout ce qu'on aime !

Thomas Voeckler, salué de toute part, pendant cette dernière étape. Et à l'arrivée par son directeur sportif, Jean-René Bernaudeau : "c'est beau de rendre hommage au Tour en disant : 'le Tour m'a tout donné, j'irai pas chercher toute une série de critériums qui serait très fructifiante'. Voilà, Thomas Voeckler est résumé dans cette fin de carrière sur le Tour. Parce que, quand quelque chose te donne tout, il faut lui en donner le maximum. L'héritage de Thomas, c'est aussi l'honnêteté, la franchise et puis de l'intelligence. Il incarne tout ce qu'on aime ! Sa grand-mère, à qui ont demandait ce dont elle était la plus fière, a répondu que ce n'était pas ses victoires, mais c'est quand il a été solidaire pour que ses copains gardent leur travail".

Bientôt papa pour la troisième fois

Thomas Vockler entame donc une nouvelle vie, déjà remplie de bonheur : "la vie est belle ! J'ai deux beaux enfants en pleine santé et j'en aurai un troisième dans deux mois !" De quoi occuper ce tout jeune retraité de 38 ans.