Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Le CC Etupes vise le peloton professionnel dans les cinq ans

mardi 8 mai 2018 à 16:23 Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard

Le Club Cycliste d'Etupes est ce jeudi au départ de la 3e manche de la coupe de France des clubs amateurs. Les erbatons espèrent briller sur leurs terres lors du Grand Prix du Pays de Montbéliard. Dans un avenir proche, Etupes a un autre objectif : rejoindre le peloton professionnel.

Une partie des coureurs du CC Etupes au départ du Grand Prix du Pays de Montbéliard ce jeudi
Une partie des coureurs du CC Etupes au départ du Grand Prix du Pays de Montbéliard ce jeudi © Radio France - Nicolas Wilhelm

Etupes, Étupes, France

Le CC Etupes veut se donner les moyens pour atteindre le monde professionnel.  C'est l'ambition affichée par Sylvain Chalot. Le président qui a pris la succession de Robert Orioli il y a deux ans se donne cinq années pour atteindre son objectif. " Dans ce contexte économique avec les pressions sur les collectivités, nos subventions se maintiennent mais on est obligé de réduire notre groupe. Aujourd'hui, il est au minimum. On doit trouver d'autres solutions et donner envie à d'autres sponsors de rejoindre cette belle aventure, la famille d'Etupes. L'ambition c'est de monter de catégorie" ambitionne le nouveau président.  

Je n'ai pas repris le CC Etupes pour en faire un petit club local !

Robert Orioli a transmis un bel héritage à Sylvain Chalot qui a pris la succession en 2016. "Il m'a mis dans les mains un club plusieurs fois champion de France avec des emplois, une renommée et une certaine reconnaissance dans le monde du vélo. Je n'ai pas repris le CC Etupes pour en faire un petit club local. On doit aller de l'avant, c'est-à -dire atteindre le niveau au dessus en recherchant un gros partenaire pour nous permettre de passer professionnel. Une team plus conséquente et cela représente forcément de l'argent" poursuit le nouveau président

Un budget à multiplier par deux  

Etupes compte aujourd'hui une cinquantaine de partenaires, entreprises et collectivités locales, pour un budget annuel de 550 000 euros. Il faudra le doubler au minimum pour espérer passer professionnel. Cela passera par l'embauche de nouveaux personnels : masseur, kiné, mécanicien et assistant(s) au directeur sportif. La structure actuelle ne suffirait plus. Le CC Etupes compte actuellement trois salariés à plein temps et une trentaine de bénévoles.  

Convaincre et attirer un gros sponsor   

Pour convaincre un gros investisseur de se lancer dans l'aventure, le CC Etupes huit fois champion de France des clubs amateurs devra s'appuyer sur sa notoriété. Depuis sa création en 1974, il a formé 65 coureurs professionnels. Cinq d'entre eux font même aujourd'hui partie des cinquantes meilleurs mondiaux : Thibaut Pinot, Warren Barguil et Adam Yates pour citer les plus connus.  

L'ancienne pépite du CC Etupes Warren Barguil meilleur grimpeur du Tour de France 2017  - Maxppp
L'ancienne pépite du CC Etupes Warren Barguil meilleur grimpeur du Tour de France 2017 © Maxppp - Robert Ghement

Les équipes professionnels ne versent aucune indemnité de formation aux clubs amateurs. Etupes, principal "fournisseur" de talents pour la formation Groupama FDJ, se fait prêter en échange des vélos contre la montre. La formation a toujours été l'ADN du club cycliste du pays de Montbéliard ce qui ne doit pas l'empêcher de grandir. Mais passer le cap professionnel sans l'arrivée d'un gros sponsor est impossible. Un club cycliste aura toujours plus de mal à trouver qu'un club de foot par exemple. "L'avantage du foot, c'est qu'il y a un stade avec des loges. C'est plus facile d'attirer des investisseurs. Nous, notre terrain de jeu, c'est la route. Un jour, on est à Tours, le lendemain à Pau. C'est difficile de mettre en place un suivi avec les partenaires" compare Jérôme Gannat, directeur sportif du CC Etupes. " Il faut être absolument professionnel pour avoir des retombées. Quitte à trouver un sponsor, autant en trouver un très gros qui pourra avoir des retombées médiatiques. La durée de vie des équipes pros, c'est presque la durée de vie de leurs sponsors" poursuit le manager erbaton.   

Gardons d'abord notre crédibilité en France !

Jérôme Gannat constate que le budget et les moyens mis à sa disposition diminuent depuis quelques années. "Gardons d'abord notre niveau et notre crédibilité vis à vis des autres équipes françaises" plaide le manager erbaton. Après deux manches disputées, son équipe occupe la troisième place de la coupe de France amateurs avec un effectif resserré de 11 coureurs et une moyenne d'âge qui ne dépasse pas les 21 ans. Le directeur sportif reconnaît également que passer professionnel serait un aboutissement pour toutes les personnes qui se sont investies dans le club.  

Des pistes en Suisse ? 

Les dirigeants du CC Etupes n'ont pas l'intention de brûler les étapes mais ils continuent leur prospection et notamment de l'autre côté de la frontière. Le secteur de l'horlogerie en Suisse pourrait offrir de belles opportunités. "C'est peut-être une bonne piste à creuser. Il y a de grosses entreprises comme Tag Heuer, Swatch, Tissot qui recherchent de la visibilité. On pourrait apporter à ces entreprises là un savoir faire au plus haut niveau. Quand on regarde les 65 coureurs passés professionnels, ils renvoient une image très positive du club. Il faut tomber sur un passionné de cyclisme. Et si on ne le trouve pas, à nous de lui montrer ce que son investissement peut provoquer comme retombées. C'est du business, on ne trouvera un demi million par du copinage. A nous de donner envie aux investisseurs" indique Sylvain Chalot président du CC Etupes.  Il y a quelques années, l'ancienne équipe dirigeante avait failli conclure un accord avec la marque suisse Tissot. Le fabricant de montres s'était finalement orienté vers le tennis. Mais la partie n'est peut-être pas terminée pour le club erbaton. 

Le départ du Grand Prix cycliste du Pays de Montbéliard, troisième manche de la coupe de France des clubs amateurs, sera donné ce jeudi 12h faubourg de Besançon à Montbéliard. 159 km sont programmés : un circuit de 15 km 900 à parcourir 10 fois à travers Montbéliard, Courcelles les Montbéliard, Voujeaucourt, le fort du Mont Bart, Bart et Sainte Suzanne.