Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le coureur mayennais Justin Mottier souhaite refaire une saison chez les amateurs "pour prendre du plaisir"

-
Par , France Bleu Mayenne

Après trois saisons au sein du peloton professionnel, Justin Mottier va faire son retour chez les amateurs. Le coureur cycliste mayennais n'est pas conservé par son équipe B&B Hôtels Vital Concept et il préfère tourner la page du professionnalisme.

Justin Mottier a passé trois saisons au sein des pelotons professionnels.
Justin Mottier a passé trois saisons au sein des pelotons professionnels. © Maxppp - Nicolas Créach

Justin Mottier, dans quelle situation êtes-vous ?

C'est la fin d'une expérience, ce sont trois années passées chez les pros. Je veux me concentrer sur l'après carrière, me pencher sur une reconversion et savoir ce que je veux faire ensuite. Mais je souhaite refaire une année de vélo chez les amateurs pour reprendre du plaisir et essayer de finir sur une bonne note. Mais l'aventure professionnelle va se terminer au 31 décembre.

Etes-vous surpris de ne pas être conservé par votre équipe ?

Non, je suis assez lucide sur la situation. Déjà l'an dernier, j'avais resigné pour une année supplémentaire et j'avais dit que si la saison 2020 se passait comme en 2019, ce serait compliqué pour moi. Je prenais peu de plaisir sur le vélo vu mon niveau. Je comprends la situation. C'est le sport. J'ai déjà eu la chance d'être professionnel. J'ai vécu de très bons moments, voyagé et je n'ai aucun regret.

Quel est le souvenir qui restera de votre carrière chez les pros  ?

J'ai deux souvenirs. Le premier, c'est mon podium chez les pros à Vitré sur la Route Adélie (ndlr : 3e) en 2018. Je ne m'y attendais pas. C'était une belle journée et j'étais très fier. C'est mon meilleur souvenir sur un vélo.

Et puis, j'ai aussi en mémoire mes participations à de grandes courses, à des monuments comme le Tour de Lombardie en 2019. Je me souviens surtout très bien de l'Amstel Gold Race en 2018. C'est la seule fois où j'ai couru avec Peter Sagan (triple champion du monde sur route). C'est un personnage à part dans le milieu du vélo.

Qu'est-ce-qui vous a moins plu chez les pros ?

C'est un peu moins du vélo plaisir qu'en amateur. On se rapproche vraiment d'une entreprise. C'est un travail et si on ne répond pas aux attentes, il n'y a pas de cadeau. C'est compréhensible, il y a beaucoup d'argent en jeu. J'aurais aimé que ça soit toujours un peu le vélo plaisir comme en amateur avec un peu moins de pression. C'est le milieu qui veut ça. J'ai eu du mal à m'habituer. Je ne suis pas fait pour fonctionner ainsi mais c'est comme ça.

Dans quel état d'esprit êtes-vous au moment d'arrêter votre carrière ?

J'ai des regrets mais je n'ai pas de remords. C'est une dernière année un peu bizarre avec la crise sanitaire. Je relativise, je ne suis pas abattu. La vie continue avec plein de bons moments encore à passer. 

Pourrait-on vous revoir en cyclo-cross ?

Je me pose clairement la question. C'est dans cette discipline que j'ai commencé à faire mes meilleures performances au niveau national. Ce ne sera pas cet hiver. Mais c'est une idée qui est dans un coin de ma tête. C'est quelque chose qui pourrait me plaire.

Comment envisagez-vous votre retour chez les amateurs ? 

L'idée n'est pas de refaire cinq ans 100% vélo. Dans un an, j'aimerais avoir un métier ou recommencer une formation. Mais en attendant, j'ai envie de faire un an de vélo à fond. Je veux reprendre du plaisir. J'espère que 2021 sera une belle année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess