Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

Le cycliste rémois Jérémy Lecroq à l'assaut de Paris-Roubaix

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Dans la saison cycliste, le mois d'avril est synonyme de classiques pavées, avec en point d'orgue, le Tour des Flandres, le 7 avril, et Paris-Roubaix le 14. Au départ de ces deux courses, il devrait y avoir le Rémois Jérémy Lecroq, de l'équipe Vital Concept. Qui les regarde avec envie.

Jérémy Lecroq a participé, fin mars, à la Dictée du Tour de France, à 100 jours du passage de la Grande Boucle à Reims.
Jérémy Lecroq a participé, fin mars, à la Dictée du Tour de France, à 100 jours du passage de la Grande Boucle à Reims. © Radio France - Thomas Coignac

Reims, France

Pendant que certains rêvent de Tour de France, qui fera étape en 2019 dans la Marne, le Rémois Jérémy Lecroq, lui, regarde vers le Nord et les classiques flandriennes de printemps. A 23 ans, le jeune homme originaire de région parisienne, de l'équipe Continentale Pro (2e division) Vital Concept-B&B Hotels, s'est installé à Reims il y a trois ans. Et il y a donc préparé un mois d'avril important. 

Ce qu'il aime, ce sont les Flandriennes. Ces courses, souvent longues de plus de 200 kilomètres, entrecoupées de difficiles secteurs pavés, sont particulières. On y est jamais à l'abri d'une chute, ou d'une crevaison. D'ailleurs, la préparation de Jérémy Lecroq a cette année, été perturbée par une chute, au Grand Prix Le Samyn, le 5 mars. Et le placement y est primordial, être au le plus souvent possible dans les premières positions du peloton peut s'avérer décisif.

Pour moi, ce sont les plus belles courses 

Et, évidemment ces courses sont prestigieuses. Le Tour des Flandres (le dimanche 7 avril), et Paris-Roubaix (le 14), font partie des cinq "Monuments", les courses d'une journée les plus prestigieuses du calendrier cycliste (avec Milan-San Remo, Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie). "Pour moi, ce sont les plus belles courses, explique Jérémy Lecroq. Celles où je me plais le plus, où j'arrive à me distinguer. J'avais terminé troisième du Tour des Flandres espoirs, en 2017. Et l'an dernier, j'ai participé pour la première fois à la course senior, et à Paris-Roubaix. C'est déjà une expérience de prise. Il faut désormais continuer l'apprentissage". 

En 2018, Paris-Roubaix avait été frustrant pour le jeune coureur, qui avait réussi à suivre les meilleurs longuement, avant qu'un problème mécanique ne ruine toutes ses chances. "Alors que j'avais largement les moyens de terminer dans les 30 premiers", soupire-t-il.

Jérémy Lecroq a remporté la première victoire de sa carrière, au Grand Prix de Lillers, en mars 2018.  - Maxppp
Jérémy Lecroq a remporté la première victoire de sa carrière, au Grand Prix de Lillers, en mars 2018. © Maxppp - Maxppp

Alors, cette année, Jérémy Lecroq sera au départ du Tour des Flandres, le jour de son anniversaire, et de Paris-Roubaix, avec l'envie "de continuer à progresser. Et si j'arrive à me distinguer en me glissant dans une échappée, ou en faisant un bon résultat". Formé en Belgique, dans l'équipe Klein Constantia, la réserve de la prestigieuse Quick-Step, le Rémois a donc baigné dans un univers qui accorde beaucoup d'importance à ces classiques. "Les Belges savent de quoi ils parlent, ils connaissent ces courses sur le bout des doigts. J'ai beaucoup appris là bas". Et c'est d'ailleurs dans le Nord de la France qu'il a remporté l'unique victoire de sa jeune carrière professionnelle, le Grand Prix de Lilliers, en mars 2018

Pas de Tour de France

Par contre, Jérémy Lecroq n'aura pas le plaisir de participer au Tour de France à Reims, à domicile. Appartenant à la deuxième division, son équipe, Vital Concept Cycling Club était dépendante d'une invitation de l'organisateur, ASO, qui ne lui a pas accordée. "On est un peu déçus, de ce choix, mais on ne peut que faire avec, concède-t-il. Et je serai au bord des routes les 8 et 9 juillet".