Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le cycliste vierzonnais Marc Sarreau a hâte de retrouver ses routes d'entrainement

-
Par , France Bleu Berry

Le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé mardi ce que beaucoup de cyclistes amateurs comme professionnels appelaient de leurs voeux depuis des semaines : ils pourront ressortir leur vélo à partir du 11 si le déconfinement se confirme. Un soulagement pour le sprinteur vierzonnais Marc Sarreau.

En attendant la verdure et l'air frais, le vélo c'est à la maison !
En attendant la verdure et l'air frais, le vélo c'est à la maison ! - Marion Gachies - Groupama FDJ

Les vélos de milliers de cyclistes français vont bientôt retrouver le grand air. Edouard Philippe a confirmé mardi que les sports individuels en extérieur seront de nouveau autorisés à partir du 11 mai si le déconfinement se confirme. Un soulagement pour les amateurs, qui sont les plus nombreux, ainsi que pour les professionnels dont fait partie Marc Sarreau

Personne ne fait du vélo pour rester renfermé

Le sprinteur de l'équipe Groupama FDJ, vainqueur de la coupe de France l'an dernier, est actuellement confiné chez lui près de Bourges. Des journées rythmées par le bruit du home trainer, ces petites machines qui permettent de pédaler avec son vélo de course à la maison... Mais aussi par les voix de ses deux enfants dont il peut profiter à plein temps, luxe rare pour un professionnel habitué aux voyages à répétition au gré des épreuves.

Deux mois à profiter des enfants et à voir autre chose

L'erreur, estime Marc Sarreau, aurait été de rester sous pressions pendant deux mois en misant sur une reprise immédiate des courses. "L'équipe nous a clairement poussé à couper, on nous a dit d'en profiter pour revenir ensuite avec le plein de motivation. _Quand cela fait plusieurs années qu'on se déplace tous les jours, on en profite_, là deux mois avec les enfants, profiter de ce qu'on a sur place, cela permet de voir autre chose." Une bonne bouffée d'oxygène entrecoupée tout de même tous les jours d'une séance de home trainer, et de gainage afin de garder une forme qui lui permettra de reprendre l'entrainement sur les routes du Cher dans une condition physique plus qu'honnête. Il est probable qu'à partir du 11 mai, il ne voit plus tout à fait de la même façon les parcours qu'il avait l'habitude de répéter encore et encore.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu