Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le cycliste sarthois Benoit Jarrier met fin à sa carrière professionnelle

-
Par , France Bleu Maine

Après neuf années passées dans le monde du cyclisme professionnel, et une participation au Tour de France, Benoit Jarrier, 31 ans, prend sa retraite. Le Sarthois entame une nouvelle vie. Sa reconversion va l'emmener loin du vélo, dans le secteur des travaux publics.

Le contrat de Benoit Jarrier n'a pas été renouvelé pour la saison prochaine.
Le contrat de Benoit Jarrier n'a pas été renouvelé pour la saison prochaine. © Maxppp - Nicolas Créach - Photo PQR / Le Télégramme

Benoit Jarrier range son vélo et prend sa retraite de cycliste professionnel. Le Sarthois, âgé de 31 ans, avait rejoint en 2012 l'équipe "Vérenda Rideau" (qui a changé de nom pour devenir, aujourd'hui, "Arkea-Samsic"). Son contrat n'a pas été renouvelé et, plutôt que de se mettre en quête d'une nouvelle formation, pour terminer sa carrière (il s'était promis d'arrêter après dix ans au plus haut niveau), Benoit Jarrier a préféré quitter le monde du vélo pro, dans lequel il aura passé, en tout, neuf années

Une seule participation au Tour de France 

Parmi les moments forts de sa carrière, Benoit Jarrier cite d'emblée le Tour de France, en 2014. Sa seule et unique participation à la Grande Boucle, l'année où il a, par ailleurs, remporté une étape sur le Tour de Normandie. Grand amateur des courses du Nord, comme le Paris-Roubaix, le Sarthois a fait une carrière au service de ses coéquipiers. "Je n'ai pas beaucoup connu la lumière", rappelle-t-il. "J'ai passé beaucoup de kilomètres en tête du peloton à rouler pour mes leaders, cette dernière année, souvent pour Nacer Bouhanni : je prenais beaucoup de plaisir à le faire", raconte le Manceau. 

Le dopage ? Je peux me regarder dans une glace! 

Le Sarthois quitte son équipe "Arkea-Samsic" au moment où elle est secouée par des soupçons de dopage concernant deux coureurs pendant le Tour de France. Benoit Jarrier, lui, assure partir la tête haute. "Je peux me regarder dans une glace. Je sais ce que j'ai fait, pourquoi je l'ai fait, comment je l'ai fait." Et le coureur manceau insiste : "Dans le vélo, on se bat beaucoup pour mettre les tricheurs dehors".  

Du vélo aux poids-lourds !

Après ses neuf années chez les coureurs professionnels, Benoit Jarrier s'apprête à changer radicalement d'univers : il va passer ses permis poids-lourds et super-lourd pour travailler dans le secteur de travaux publics et conduire de gros engins de chantier. "Depuis deux ans, je regarde les formations que je pourrais faire. C'est une idée qui a mûrît au fil du temps", détaille le jeune retraité. Benoit Jarrier qui veut aussi profiter de sa famille n'exclut pas, toutefois, un retour dans le monde du vélo, dans plusieurs années, pourquoi pas pour entraîner des jeunes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess