Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché après la disparition d'un enfant de 8 ans dans les Côtes-d'Armor

Les Mondiaux de cyclisme à la Planche des Belles Filles ?

L'Union Cycliste Internationale recherche un nouveau site pour organiser les championnats du Monde sur route fin septembre. La Fédération Française de Cyclisme, et le Département de la Haute-Saône se portent candidats avec une arrivée à la Planche des Belles Filles. Verdict le 2 septembre.

Thibaut PINOT et Julian ALAPHILIPPE (ici en 2019 au sommet de La Planche des Belles Filles à l'arrivée de la 6ème étape du Tour) pourraient regravir le sommet vosgien aux championnats du Monde fin septembre. PHOTO Alexandre MA
Thibaut PINOT et Julian ALAPHILIPPE (ici en 2019 au sommet de La Planche des Belles Filles à l'arrivée de la 6ème étape du Tour) pourraient regravir le sommet vosgien aux championnats du Monde fin septembre. PHOTO Alexandre MA © Maxppp - Alexandre Marti / Est Républicain

Après avoir accueilli le Tour de France dans un peu plus d'un mois, avec l'avant dernière étape entre Lure et la Planche des Belles Filles le samedi 19 septembre,  le sommet vosgien pourrait encore être le théâtre d'une autre arrivée tout aussi prestigieuse. En effet, après la défection de la ville de Martigny, en Suisse, pour organiser les championnats du monde de cyclisme sur route à la fin du mois de septembre (les autorités fédérales interdisent la tenue de manifestations de plus de mille personnes), l'événement pourrait finalement avoir lieu à nouveau à la Planche des Belles Filles. C'est en tout cas ce que souhaitent la Fédération française de Cyclisme et le département de la Haute-Saône qui viennent d'annoncer officiellement leur candidature par le biais d'un communiqué.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un savoir-faire décisif ?

Le département de Haute-Saône, en accord avec la FFC, a déposé un dossier complet pour l'organisation de 4 épreuves : le contre-la-montre individuel homme et femme le jeudi 24 septembre, la course en ligne élite femme le samedi 26 et le dimanche 27, la course en ligne élite homme. 

Les départs seraient donnés de Lure pour le contre-la-montre et Luxueil-les-Bains pour la course en ligne. Pour la course en ligne, le tracé comprendrait une montée vers le Ballon de Servance, un passage au col des Chevrères, un détour par Belfahy, sur une boucle à parcourir 4 à 5 fois avant une explication finale à la Planche des Belles Filles. Voilà qui a de quoi plaire à Thibaut Pinot, le coureur de Mélisey, l'enfant du pays, qui pourrait ainsi en une semaine, faire coup double avec le maillot jaune et un autre arc-en-ciel sur ses épaules au sommet du massif vosgien !

Le projet haut-saônois répond en tous les cas au cahier des charges de l'UCI qui exige sur ces Mondiaux 2020 un tracé très montagneux et relevé. Yves Krattinger, le président du Conseil départemental de Haute-Saône, mise sur "le savoir-faire de la Haute-Saône en la matière".

Réponse mercredi 2 septembre

En attendant, le dossier haut-saônois est en concurrence avec un projet italien selon les dires d'Yves Krattinger. "David Lappartient, ex-président de la Fédération Française de cyclisme, et aujourd'hui patron de l'UCI, est très intéressé par notre candidature. Deux experts de la Fédération internationale sont d'ailleurs venus vendredi en reconnaissance sur place. On espère que notre dossier sera retenu" conclut, entre enthousiasme et prudence, l'élu haut-saônois. Verdict mercredi 2 septembre pour savoir si la Planche des Belles Filles sacrera le nouveau roi du cyclisme mondial.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess