Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2018

Le handbike et le briviste Mathieu Bosredon à l'honneur ce lundi sur le Tour de France

dimanche 8 juillet 2018 à 17:58 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Pour la première fois sur le Tour de France, le paracyclisme sera en vedette ce lundi à l'occasion de la troisième étape à Cholet. Huit coureurs handisport, parmi lesquels le Corrézien Mathieu Bosredon, effectueront le parcours du contre-la-montre par équipe avant le départ des coureurs valides.

Mathieu Bosredon sera présent sur la 3e étape du Tour de France ce lundi à Cholet
Mathieu Bosredon sera présent sur la 3e étape du Tour de France ce lundi à Cholet © Maxppp - Jean-François Frey

Brive-la-Gaillarde, France

Un coureur corrézien sera à l'honneur, ce lundi, sur la troisième étape du Tour de France ! Et Mathieu Bosredon va participer à un moment d'histoire sur la grande boucle qui met en avant le paracyclisme pour la première fois. Le Briviste de 27 ans fait partie des huit coureurs handisport qui prendront le départ du contre-la-montre par équipe d'un peu plus de 35 kilomètres à Cholet. Et ce, quelques minutes seulement avant le départ des coureurs valides engagés dans le Tour de France. L'objectif, bien sûr, est de mettre un coup de projecteur sur la discipline.

"J'espère qu'il y aura un petit bout à la télé"

"C'est une chance inouïe. Clairement, on n'aura jamais eu autant de public", lance Mathieu Bosredon, qui ne compte plus les courses auxquelles il a pris part. "On sait ce que c'est, les étapes du Tour de France. C'est blindé. Il y a dix mètres de spectateurs derrière les barrières. Ca n'a rien à voir avec ce qu'on fait." C'est la raison pour laquelle il parle d'occasion à ne pas rater. Parce que d'habitude, même sur une étape de coupe du monde comme jusqu'à ce dimanche aux Pays Bas (où il a pris la 2e place dans sa catégorie), "_on n'a pas la chance d'avoir tous ces médias réunis en même temps_. J'espère qu'ils vont mettre ça en lumière et qu'il y aura un petit bout à la télé" veut croire Mathieu Bosredon, pour peut-être susciter des vocations. "Si des jeunes regardent, ça va peut-être leur donner envie parce qu'on manque un peu de jeunes."

Mathieu Bosredon en pleine mécanique dans son garage à Brive - Radio France
Mathieu Bosredon en pleine mécanique dans son garage à Brive © Radio France - Nicolas Blanzat

"Grâce à cette bécane, tu retrouves une place dans la société"

Il fait du handbike : du vélo à trois roues, allongé sur le dos dans une coque. Il pédale à la force des bras. La discipline a changé sa vie. "Aujourd'hui, c'est mon métier. Même s'il y a une part de vie personnelle à côté, je ne vis que pour ça entre guillemets. _Toute l'année est consacrée à ça, faite autour de ça_." Troisième aux mondiaux de 2015, quatrième aux jeux paralympiques de 2016, le coureur Cofidis est aussi multiple champion de France (avec deux nouveaux titres gagnés, en juin, en contre-la-montre et sur la course en ligne). 

"Je ne suis plus seulement 'qu'un petit handicapé' mais quelqu'un qui fait des performances sportives"

"Sans le handbike, je n'aurai pas eu la vie que j'ai" continue Mathieu Bosredon. "Je n'aurai pas eu la chance de voyager autant et de faire des événements aussi emblématiques. Faire une étape du Tour de France, tous les amateurs en rêvent par exemple." Il évoque aussi la liberté qu'il ressent, les sensations que cela lui procure, et le regard des autres. "Grâce à cette bécane, tu retrouves une place dans la société. Je ne suis plus seulement 'qu'un petit handicapé' mais quelqu'un qui fait des performances sportives. Ca change tout. J'aime bien dire que le sportif paralympique, ce n'est pas un handicapé qui fait du sport, mais un sportif en situation de handicap. Ce sont deux choses différentes" embraye Mathieu Bosredon, qui a hâte d'être au départ du chrono de Cholet. "Aujourd'hui, c'est plus qu'un épanouissement, je dirai que c'est un aboutissement." Il a coeur de le montrer sur le Tour de France.