Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

"Le maire de Limoges ne voulait pas accueillir le départ du Tour du Limousin", regrette l'organisateur Claude Fayemendy

vendredi 3 mars 2017 à 10:22 Par Julien Balidas, France Bleu Limousin

Le Tour du Limousin fête ses cinquante bougies cette année. La première étape partira de Panazol le 15 août. Claude Fayemendy, l'organisateur, était notre invité ce vendredi matin sur France Bleu Limousin.

Les coureurs partiront de Panazol pour la 50e édition.
Les coureurs partiront de Panazol pour la 50e édition. © Maxppp - PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE/MAXPPP

Limousin, France

Quel est le programme ?

"La première étape ira de Panazol à Rochechouart. Une deuxième étape creusoise de Fursac au Maupuy, une troisième essentiellement corrézienne entre Saint-Pantaléon et le circuit mythique de Chaumeil. La quatrième et dernière étape ira de Saint-Junien à Limoges."

D'habitude le départ se faisait de Limoges, pourquoi Panazol ?

"C'est une volonté du maire de Limoges qui n'a pas souhaité que nous fassions ce départ de Limoges pour des raisons économiques. C'est un peu dommage pour la 50e mais nous avons été avertis assez tôt pour rebondir."

Ce sera comme ça chaque année ?

"Il n'y a jamais de choses figées. Nous discuterons à l'avenir."

Le Maupuy, spectacle garanti en Creuse...

"Oui c'est spectaculaire et ça fait quelques différences. Mais surtout nous avons voulu passer sur des sites qui ont eu l'habitude d'accueillir le Tour. L'arrivée à Chaumeil, où nous sommes arrivés qu'une seule fois, là aussi c'est un lieu mythique."

A la fin du Tour l'an dernier, vous aviez poussé un coup de gueule. Les équipes françaises présentes n'avaient pas joué le jeu selon vous. Vous avez discuté avec ces équipes Pro Tour ?

"Je trouve surtout que ça manque d'ambition. Nous sommes sur le meilleur territoire français en matière d'organisation de course. C'est le plus gros, et de très loin. On n'a pas de retour. Ils ne sont pas conscients des difficultés qu'on peut avoir à monter un tel budget. Ce sont des équipes de troisième division qui sont devant au classement par équipe. Il y a un statut à tenir quand même."

Il vaut donc mieux avoir de plus petites équipes mais qui se battent ?

"Oui bien sûr. Parce que beaucoup de coureurs sont à la recherche de contrats pour la saison suivante. Et il y a des jeunes stagiaires qui veulent se montrer. Cela rend la course dynamique."

Le Limousin a vu le Tour de France passer l'an dernier, cela a eu des conséquences positives ?

"Malheureusement je ne crois qu'il y ait eu un gros renouvellement, c'est bien dommage. Le cyclisme demande des efforts qu'on n'est plus tout à fait apte à produire."