Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

Le Montluçonnais Julian Alaphilippe vise le titre mondial

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Après un très bon Tour de France cet été, le cycliste Julian Alaphilippe aborde ce début d'automne avec une nouvelle ambition : le titre mondial, qui se joue dimanche, dans le Yorkshire (Royaume-Uni).

Julian Alaphilippe, avec des spectateurs lors du Critérium du Dauphiné, Riom (Puy-de-Dôme), 11 juin 2019.
Julian Alaphilippe, avec des spectateurs lors du Critérium du Dauphiné, Riom (Puy-de-Dôme), 11 juin 2019. © Radio France - Emmanuel Moreau

Auvergne, France

Il se dit "relax, motivé, avec de bonnes sensations". De quoi nous rassurer : après son très bon Tour de France, qui l'a vu terminer au pied du podium après avoir conservé le maillot jaune pendant deux semaines, Julian Alaphilippe avait eu du mal à repartir. Il avait notamment abandonné sur la Clasica San Sebastian, peu après le Tour, et avait eu besoin d'une coupure pour recharger les batteries. Il a repris en douceur, avec une 7e et une 13e place aux courses canadiennes, respectivement, de Québec et Montréal, il y a quelques jours. 

"J'ai fait le maximum pour revenir en forme"

Mais là, c'est autre chose. C'est un titre mondial qu'il vise, et le Montluçonnais assure y être bien préparé. "Je ne suis pas quelqu'un qui fait les choses à moitié. J'ai travaillé dur pour retrouver la meilleure condition possible, car le championnat du monde était dans un coin de ma tête. Après la saison incroyable que j'ai vécue, _j'arrive vraiment tranquille, avec l'envie de faire le maximum, et de rentrer lundi avec la sensation d'avoir tout donné._" La seule chose qui pourrait le perturber ? "La météo ! S'il pleut pendant sept heures, avec le froid, ça va moins le faire, mais bon, c'est le vélo...", sourit-il.

Julian Alaphilippe espère décrocher le maillot arc-en-ciel.

Une équipe bâtie autour de lui

S'il admet "être dans les favoris", il voit plusieurs coureurs qui peuvent le concurrencer, citant Peter Sagan, Matthieu Van der Poel, et Primoz Roglic, le vainqueur de la Vuelta, et qui lui a fauché, il y a deux semaines, la place de numéro 1 mondial. Mais comme d'habitude, Julian Alaphilippe tâche d'éviter toute pression superflue. "J'espère gagner. _Si j'y parviens, ce sera exceptionnel, dans une saison déjà exceptionnelle_. Si je n'y parviens pas, il y aura d'autres occasions, dans le futur."

"Ce sera une course d'usure, sur un circuit technique, où il faudra toujours être bien placé. Ca demandera beaucoup d'énergie, il faudra que toute l'équipe sera soudée." - Julian Alaphilippe

Pour l'emporter au bout de ces 280 kilomètres de course, Julian Alaphilippe pourra compter sur une équipe bâtie autour de lui par le sélectionneur Thomas Voeckler. A commencer par son coéquipier clermontois, Rémy Cavagna, qui croit dur comme fer en son coéquipier. "Il reste je pense l'un des meilleurs au monde, il a fait une saison incroyable. Il a envie de lever les bras sur la ligne, et on va tout faire pour l'aider. Bien sûr, il est observé, mais c'est Julian ! C'est un phénomène, tout le monde le sait. Quand il est devant, je pourrais mettre ma maison en jeu - bon peut-être pas (rires) - qu'il va gagner. Il est capable de tout."

La course devrait arriver à Leeds vers 16h30. Nul doute que la performance de Julian Alaphilippe sera très scrutée.

Choix de la station

France Bleu