Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Tour de France de retour au sommet du Puy de Dôme en 2024?

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Les amoureux du vélo en rêvent, le projet revient à l'ordre du jour. Olivier Bianchi, le maire de Clermont, a annoncé ce mercredi qu'il avait soumis à A.S.O. l'idée d'une arrivée au sommet du Puy de Dôme en 2024.

Le Le cône du Puy de Dôme autour duquel s'enroule la route qui monte à 12%
Le Le cône du Puy de Dôme autour duquel s'enroule la route qui monte à 12% © Radio France - Emmanuel Moreau

La dernière fois c'était le 21 juillet 1988, pour l'arrivée d'une étape partie de Limoges et remportée par le danois Johnny Weltz. Depuis les organisateurs du Tour ont longtemps snobé le sommet avant que la création du Panoramique des Dômes (le train à crémaillère qui permet aux touristes de monter au sommet) ne rende le projet, théoriquement, impossible.

Mais une arrivée tout en haut du Puy de Dôme n'est plus aussi improbable. Impossible évidemment de monter au sommet le grand barnum du Tour de France pour des raisons environnementales mais A.S.O. a démontré qu'un dispositif léger suffit à l'arrivée. C'est par exemple ce qui a été fait la semaine dernière pour l'arrivée au Pas de Peyrol. Dans ce cas, la zone technique, les bus des coureurs et les suiveurs sont installés plus bas; pour le Puy de Dôme cela pourrait être sur le grand parking du Panoramique. 

Une étape sans public ?

Difficile d'imaginer un contre la montre, faute de pouvoir assurer la navette des voitures et motos qui suivent les coureurs. Il faut un itinéraire retour or le Puy de Dôme est un cul de sac (il y aura un itinéraire de retour samedi pour le contre la montre à La Planche des Belles Filles). Si c'est une étape en ligne, il faudra donc très certainement interdire le public sur l'ascension finale, entre le péage et le sommet, le prix à payer pour le retour du Tour. Et bien évidemment la caravane ne monterait pas au sommet.

Techniquement, c'est jouable, il reste donc à convaincre le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, le propriétaire du site. Le classement au patrimoine mondial de l'UNESCO complique les choses mais ne les rends pas impossibles pour autant; une étape est partie l'année dernière du Pont du Gard, autre site classé.

Une étape pour marquer les 60 ans du duel Anquetil-Poulidor

Christian Prudhomme, le patron du Tour, ne cache pas son envie de revenir sur ce lieu où s'est écrit la légende de la Grande Boucle. Ce qui lui propose Olivier Bianchi. Les deux hommes n'ont pas pu se parler de vive voix lors de l'étape clermontoise samedi dernier puisque Christian Prudhomme était en quarantaine mais ils se sont parlé deux fois au téléphone. Olivier Bianchi (qui a également proposé que Clermont-Ferrand soit ville étape pour le premier Tour féminin en 2022) a lancé l'idée d'un retour en 2024.

La (petite) plaque apposée au sommet du Puy de Dôme pour les 50 ans du duel légendaire Anquetil Poulidor lors du Tour de France 1964.
La (petite) plaque apposée au sommet du Puy de Dôme pour les 50 ans du duel légendaire Anquetil Poulidor lors du Tour de France 1964. © Radio France - Emmanuel Moreau

La date n'est pas choisie au hasard puisqu'elle marquerait les 60 ans du duel Anquetil-Poulidor, le 12 juillet 1964, sur les pentes du volcan. Ce duel est évidemment un des éléments clés de la légende de cette ascension pas comme les autres. Car le Puy de Dôme (après avoir déjà monté les pentes de La Baraque ou de La Font de l'Arbre) présente une caractéristique unique : c'est la seule ascension dont la pente soit régulière. Sur les 4,5 kilomètres entre le péage et le sommet, la route grimpe à 12% (un peu plus même dans les 200 derniers mètres). 

C'est un long, très long virage à droite, sans le moindre répit, contrairement aux cols où les pourcentages peuvent parfois être plus raides mais où la pente s’atténue par moment. Une pente que des amateurs gravissent parfois clandestinement de bon matin, même si la montée est interdite, avant le passage du premier train. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess