Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2019

Les grandes histoires du Tour racontées par Gérard Holtz : les débuts du dopage dans le cyclisme

-
Par , France Bleu

Malheureusement, le dopage n'est pas un phénomène moderne dans l'histoire du cyclisme. Gérard Holtz revient sur le destin brisé du jeune cycliste gallois, Arthur Linton, mort à la fin du XIXe siècle des suites du dopage.

Quand on parle du cyclisme, on est malheureusement obligé de parler de dopage. Loin d'être un phénomène moderne, ces pratiques sont déjà courantes au début des compétitions cyclistes à la fin du XIXe siècle.

Les bons conseils du docteur Bayard

En 1913, dans la revue de l'Union vélocipédique française, ancêtre de l'actuelle Fédération française de cyclisme (FFC), le docteur Bayard, docteur officiel de l'organisation, prodigue ses bons conseils pour préparer un cocktail détonnant. Comment se doper avec l'aval des officiels !

Pour la course de vitesse, voici quelques bonnes formules que je recommande volontiers. Il faut prendre de la caféine, du benzoate de soude, de l'arseniate de soude, de l'eau distillée - Docteur Bayard, revue de l'Union vélocipédique française, 1913

Bien sûr, il vous est conseillé de ne pas suivre ses conseils.

Arthur Linton, la première victime du dopage

Arthur Linton, la première victime officielle du dopage dans le cyclisme - Getty
Arthur Linton, la première victime officielle du dopage dans le cyclisme © Getty

Arthur Linton était jeune et avait un avenir prometteur dans le cyclisme.  Ce jeune Gallois a battu de nombreux records du monde : celui de l'heure, des 50 km et des 100 km.

Ces succès sportifs ont attisé la convoitise de Choppy Warburton. Cet entraîneur peu scrupuleux était connu pour ses pratiques plus que répréhensibles. La rumeur voulait qu'il rode sur les vélodromes avec des produits dopants dans son manteau.

En 1896, Arthur Linton participe au Bordeaux-Paris. Son comportement lors de la course ne laisse aucun doute sur la prise de produits dopants. Il fonce bille en tête, tombe, casse son vélo. Il se relève et parcourt 10 km à pied avant d'emprunter le vélo de l'un de ses coéquipiers. Il repart et chute à nouveau. Dix fois paraît-il ! Il récupère enfin un vélo et fonce. Il rattrape le premier coureur qui est à plus de 20 minutes. Il le dépasse et gagne la course.

Une telle remontée s'expliquera deux mois plus tard. Arthur Linton avait pris tellement de produits que son cœur n'a pas supporté. La cause officielle de sa mort est une fièvre typhoïde.

Arthur Linton est le premier mort officiel dans le cyclisme.