Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2020

"Ne pas imaginer que les gens ne verront rien" : en Corrèze, le patron du Tour de France veut rassurer

-
Par , France Bleu Limousin

Christian Prudhomme, le directeur du Tour, était en Corrèze ce jeudi alors que la 12e étape aurait du arriver à Sarran si le coronavirus n'était pas passé par là. Il se veut rassurant sur la façon dont le public pourra vivre la course... à laquelle des centaines d'élèves corréziens pourront venir.

Christian Prudhomme (à d.) avec Pascal Coste (à g.) au sommet du Suc au May ce jeudi
Christian Prudhomme (à d.) avec Pascal Coste (à g.) au sommet du Suc au May ce jeudi © Radio France - Nicolas Blanzat

Il y aura de l'animation au bord des routes, en Corrèze, pour le passage du Tour de France le 10 septembre prochain. Depuis Chauvigny, il aurait du passer ce jeudi en Haute-Vienne, notamment chez Raymond Poulidor à Saint Léonard de Noblat, et arriver à Sarran, chez Jacques Chirac, si le coronavirus n'était pas passé par là.

Il y avait quand même quelque chose de la Grande Boucle, ce jeudi, puisque Christian Prudhomme, le directeur du Tour, était là. Au sommet du Suc au May (908 mètres) puis à Sarran, puisqu'il se déplace en ce mois de juillet sur certaines étapes qui auraient du être courues.

Tour de France et coronavirus

Il s'est exprimé sur plusieurs sujets et notamment sur l'incertitude qui plane toujours sur la façon dont le public pourra suivre la course en raison de la crise sanitaire. Les fans pourront-ils vivre une arrivée 'normale' à Sarran ? "Cela dépend de la pandémie, mais il ne faut surtout pas imaginer que les gens ne pourront rien voir" lance Christian Prudhomme, "il y aura certainement des pré-filtrages et des filtrages. Cela dit, ils existent depuis 2016 après les attentats. C'est la première fois pour une pandémie, mais ce n'est pas nouveau sur le Tour. Mais, tout de même, il faudra que les gens respectent les gestes barrières. Il faudra, c'est une certitude, _protéger les coureurs_. Si on aime le vélo et les champions, il ne faudra pas leur courir derrière ou à côté. Il faudra leur laisser deux mètres et il faudra avoir un masque".

"Tout de l'étape piège"

Le patron du Tour a évoqué l'aspect sportif de cette 12e étape, la plus longue de l'édition 2020. "Je me dis qu'il peut y avoir une course à deux vitesses. D'abord une échappée pour un coureur avec un profil à la Thomas Voeckler, et puis une course pour les costauds. Avant la très raide montée du Suc au May, il y aura un travail d'approche considérable pour les équipes pour bien placer son leader au pied. _Si vous êtes 60e au pied_, même si vous êtes le meilleur grimpeur du monde, il n'y a aucun espoir de revenir sur la tête de course. Cela a tout de l'étape piège, c'est certain. Je le redis : tout de l'étape piège".

Faire venir les élèves au bord des routes

Sur le plan festif, le conseil départemental vient d'annoncer une série de manifestations le jour J avec notamment un gala dansant d'accordéon toute la journée sur les terres de Jean Ségurel, à Chaumeil et une soirée 100% Corrèze à Sarran avec plusieurs artistes corréziens (Baptiste Ventadour, les Singlar Blou et DJ Rivo). En hommage à Jacques Chirac, une fresque géante à son effigie se prépare sur le parcours et l'entrée au musée du Président sera gratuite le 10 septembre.

Au bord des routes, des centaines d'enfants seront présents selon le voeu formé par le président du département sur France Bleu Limousin mi-avril, quand Pascal Coste imaginait à haute voix une forme de jour férié en Corrèze avec des entreprises et des écoles fermées. "Elles ne seront pas forcément fermées en tant que tel" dit-il ce jeudi, "mais on a travaillé avec l'inspecteur d'académie pour faire en sorte que tous ceux qui veulent être présents sur le Tour puissent être là. _On a la capacité de déplacer les enfants en bus_. Il y aura notamment un bus par collège de l'ensemble de la Corrèze, et peut-être plus selon les organisations. Il est important de montrer le Tour aux enfants" continue le président de la collectivité.

"On travaille aussi avec les entreprises" reprend Pascal Coste, "pour voir _comment elles peuvent libérer les salariés_. Ca peut aussi être l'occasion de réunir son personnel et de trouver un moment convivial".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess