Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

Paris-Camembert 2018 : "On est allé chercher les bosses"

lundi 9 avril 2018 à 17:24 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La 79e édition de la course cycliste Paris-Camembert ralliera Pont-Audemer (Eure) à Livarot (Calvados) ce mardi. Les 196,5 km de parcours ont été modifiés afin de "densifier l'arrivée" à coup de bosses et de côtes et attirer 5000 à 10.000 spectateurs supplémentaires.

L'an passé, Nacer Bouhanni (Cofidis) avait remporté la première arrivée à Livarot de Paris-Camembert
L'an passé, Nacer Bouhanni (Cofidis) avait remporté la première arrivée à Livarot de Paris-Camembert © Maxppp - Jonathan KONITZ

Caen, France

L'an dernier pour la première fois depuis sa création Paris-Camembert a délaissé l'arrivée à Vimoutiers pour Livarot. Les leçons de ce nouveau parcours ont amené les organisateurs de la seule classique cycliste normande à l'amender.

"On est allé chercher les bosses dans un rayon de trente à quarante kilomètres, explique l'organisateur Guy Brien de façon à le densifier encore pour le public." 

Le peloton multipliera les passages sur la bosse de la Becquetière (deux passages à 7,5%), la côte de l'Angleterre ( trois passages à 7,5%) avant de finir sur les 7,5 à 10% de la côté de St Michel de Livet et redescendre vers Livarot.

Une première : le passage par le Chemin forestier de la Cabine

La grande nouveauté sera le passage par les 1,9km du Chemin de la Cabine, un chemin forestier non goudronné situé à une quinzaine de km de l'arrivée. "Ce sera notre tranchée d'Arenberg" juge les organisateurs avec gourmandise.

Le cycliste Paul Ourselin licencié à Livarot et qui sera sur le départ de la course demain l'a repéré. "Il n'est pas technique et limite en descente. Il  y a des cailloux et de l'herbe au milieu dans la première partie et la fin est en terre cendrée. On pourrait croire que c'est un chemin plus de VTT.

Ce n'est pas là qu'on gagnera la course par contre on pourra la perdre s'il y a une crevaison ou des chutes (Paul Ourselin)

Les avis chez les cyclistes sont partagés. Du moment que notre sécurité n'est pas mise en danger... Il y aura toujours du pour et des contres. Sportivement il n'y aura pas des gros écarts, c en'est pas ça qui fera les grosses différences. Ce n'est pas là qu'on gagnera la course par contre on pourra la perdre s'il y a une crevaison ou des chutes. Il faudra être bien placé pour voir où on met les roues."

Près de 15.000 personnes avaient suivi la course en 2017. Cette année, Guy Brien en espère 20 à 25.000. Les accès à Livarot ont été revus et trois écrans géants aideront le public à suivre le passage du peloton trois fois sur la ligne d'arrivée et sa ligne droite de 1600 mètres.

Si le vainqueur de l'an dernier Nacer Bouhanni ne sera pas présent, le plateau sera quand même fourni avec de nombreux normands : Anthony Delaplace, Romain Hardy, Jérémy Cornu ou encore Guillaume Martin vainqueur la semaine dernière du 66e circuit de la Sarthe.

Suivez la course en direct sur France Bleu Normandie