Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pierre Rolland, engagé sur le Tour de France 2020 : "le Covid-19 ? Oui, c'est un stress"

-
Par , , France Bleu Orléans

Le coureur loirétain Pierre Rolland prend ce samedi le départ de son onzième Tour de France, une épreuve qu'il affectionne et dans laquelle il vise cette année une victoire d'étape. Dans le contexte sanitaire actuel, il dit prendre énormément de précautions face au Covid-19, "un stress" pour lui.

Pierre Rolland au départ du Critérium du Dauphiné 2019 à Aurillac (Cantal) le 9 juin 2019.
Pierre Rolland au départ du Critérium du Dauphiné 2019 à Aurillac (Cantal) le 9 juin 2019. © Radio France - Mathieu Ferri

Le Tour de France s'élance ce samedi de Nice, pour une 107ème édition exceptionnelle, qui se déroule deux mois après la date prévue initialement en raison de l'épidémie de Covid 19. Parmi les coureurs engagés, figure le loirétain Pierre Rolland. 

Objectif : "remporter une étape"

A 33 ans, le grimpeur de l'équipe B&B Hôtels - Vital Concept, qui a déjà remporté deux fois une étape du Tour dans sa carrière, se fixe comme objectif cette année de remporter une étape dans une Grande boucle qui fait la part belle aux étapes de montagne. 

Le Covid ? "Un stress !"

Pierre Rolland, que l'on a vu sur les routes du Dauphiné puis des championnats de France à Grandchamp en Bretagne, durant le mois d'août, explique qu'il fait extrêmement attention face au Covid-19, avant, dans ce Tour où le protocole sera très strict et où toute équipe sera exclue si deux coureurs sont positifs en moins de sept jours. "C'est un stress, oui. On a pas envie d'avoir travaillé toutes ces semaines pour rester à la maison [finalement ne pas pouvoir prendre le départ pour cause de contamination]. Je ne suis pas sorti de chez moi [dans le Loiret] ces derniers jours, je suis allé rouler tout seul tout le temps. C'est assez stressant mais on est obligés de passer par là pour qu'il y ait une belle course, peut-être pas sur les bords de routes car les accès soient limités, mais au moins à la télé".

Privé de Tour l'an dernier

Le coureur originaire de Gien est d'autant plus motivé que pour la première fois depuis 2009, il n'avait pas pu prendre le départ du Tour l'an dernier (à la fois parce qu'il était blessé et parce que son équipe n'avait pas été invitée par le Tour). Pierre Rolland le dit, il se sent "comme dans une deuxième jeunesse". "L'an passé, j'ai été contraint de regarder le Tour à la télé pour la première fois depuis dix ans, et je me suis rendu compte à quel point cet événement est immense et quand on y participe tous les ans, peut-être qu'on ne s'en rend plus tout à fait compte." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess