Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

Transcontinental race : plus rapide que les hommes, la cycliste Fiona Kolbinger crée l'exploit en arrivant à Brest

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique, France Bleu

Fiona Kolbinger est arrivée ce mardi matin à Brest, après 4.000 km de Transcontinental race, une épreuve cycliste à travers l'Europe sans assistance. La jeune Allemande devance 250 cyclistes, la plupart des hommes.

Arrivée de Fiona Kolbinger
Arrivée de Fiona Kolbinger - @FestinaBoy

Brest, France

Le jour s'est levé sur les Monts d'Arrée pour Fiona Kolbinger, en selle toute la nuit. La cycliste allemande de 24 ans est arrivée première à 7h45 ce mardi matin à Brest sur la Transcontinentale race, épreuve cycliste de 4 000 km à travers l'Europe sans assistance, et a avalé ses derniers kilomètres dans le Finistère. On pouvait encore suivre ses concurrents, très, très loin derrière, en direct sur le site de la course ce mardi à la mi-journée. Et c'est un événement.

"Nuit trop sombre, trop sinistre."

Mais les dernières heure en Bretagne ont été compliquées : "Cette nuit, c'était trop long, trop sombre, trop sinistre". 

Ce qui est remarquable, estime l'organisation, c'est aussi qu'elle a gagné "en tant que rookie, sa première course". Elle laisse son premier concurrent à 200 km derrière. "Je suis tellement surprise de gagner. Je visais le podium des femmes, je ne pensais pas que je pourrais gagner la course", a-t-elle expliqué à l'arrivée. 

"J'aurais pu donner encore plus, et dormir encore moins", a-t-elle ajouté. Elle a dormi quatre heures par nuit, sauf la nuit dernière. Nuit blanche.

17 heures de pédalage par jour

Fiona Kolbinger devance 250 concurrents (surtout des hommes, seulement 11 femmes engagées). Elle est partie il y a 10 jours de Bourgas en Bulgarie, et a parcouru 4.000 km en totale autonomie, sans assistance, sans mécanicien. Elle a pédalé 17 heures par jour.

Elle a parcouru au petit matin la D764, et certains ont passé la nuit au bord de la route pour l'encourager : "Il y a une petite pluie, j'attends Fiona Kolbinger à Sizun", témoigne Aymeric Maubant.

"Je l'ai reconnue à sa casquette", sourit Nicolas, qui promenait tôt ce matin son chien Youki  à Lopérhet.

Chacun fait son itinéraire

Cycliste amateur, l'Allemande travaille dans le domaine de la recherche contre le cancer. Elle doit suivre des portions obligatoires et des check points, mais pour le reste, chacun fait son itinéraire.

Et elle suscite l'admiration sur les réseaux sociaux. On peut lire sur Twitter : "Quand au réveil tu vois que #FionaKolbinger roule à 24 km/h du côté de Sizun alors qu'à minuit elle quittait Pontivy..."