Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2019

Pour le manageur de l'équipe Deceuninck - Quick-Step, "l'arrivée à la Planche ça n'a rien à voir avec le cyclisme"

Patrick Lefevere, le manageur de l'équipe Deceuninck - Quick-Step a dit tout le mal qu'il pensait de la nouvelle arrivée à la Planche des Belles Filles. Pour le patron de l'équipe du maillot jaune Julian Alaphilippe, cette arrivée ressemble plus à du VTT qu'au Tour de France.

Patrick Lefevere invité de France Bleu au départ du village départ de Mulhouse ce jeudi
Patrick Lefevere invité de France Bleu au départ du village départ de Mulhouse ce jeudi © Radio France

Plancher-Bas, France

A quelques heures du départ de la 6ème étape du Tour de France 2019 entre Mulhouse et la Planche des Belles Filles, Patrick Lefevere, le manageur de l'équipe Deceuninck - Quick-Step a dit tout le mal qu'il pensait de la nouvelle arrivée à la Planche des Belles Filles. Le patron de l'équipe du maillot jaune Julian Alaphilippe, était l'invité de France Bleu au départ de Mulhouse, et il a tout de suite commencé par dire qu'il n'aimait pas ce final.

"Non le rallongement du final ne me plait pas, ça n'a rien à voir avec le cyclisme ! C'est du VTT. Et si je ne me trompe pas, on est ici sur le Tour de France, pas sur le Tour VTT. Et quand on a un braquet de 36x30, c'est pas du cyclisme sur route mais du VTT!"

cette arrivée ressemble plus à du VTT qu'au Tour de France.

Pour Patrick Lefevere, c'est la volonté des organisateurs qui est en cause. 

"Les organisteurs ils veulent du spectacle, mais ce sont les coureurs qui décident , eux qui pédalent " Le Belge patron de l'équipe du maillot jaune du jour prévient même que si les spectateurs sont déçus, ça sera la faute à ce final trop dur, car les coureurs auront attendus le dernier moment pour se dévoiler.