Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

Championnats du monde de cyclisme : Romain Bardet et Julian Alaphilippe en quête d'arc-en-ciel

samedi 29 septembre 2018 à 11:26 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

La course en ligne des championnats du monde de cyclisme a lieu ce dimanche à Innsbruck en Autriche. Une course réservée aux grimpeurs avec un circuit très difficile. Les Auvergnats Julian Alaphilippe et Romain Bardet et le Franc-Comtois Thibault Pinot figurent parmi les favoris.

Romain Bardet et Julian Alaphilippe
Romain Bardet et Julian Alaphilippe © Maxppp - Richard Brunel

Les tricolores ont pu rouler sur le circuit ce samedi, après une reconnaissance en voiture la veille. Le départ aura lieu à 9H40 dimanche matin, arrivée prévue autour de 17 heures.  n en ligne pour remonter la vallée de l'Inn du départ de Kufstein à Innsbruck et déjà quelques ascensions, avant d'attaquer le circuit principal de 23,9 km à parcourir six fois, avec l'ascension de l'Igls, 7,9 kilomètres à 5,7% de moyenne. Enfin le final de 31 kilomètres fera repasser les coureurs une septième fois sur le circuit en rajoutant un petit détour par le Gramartboden, une montée courte mais très raide, 2,8 kilomètres à 11,5% de moyenne et un passage infernal à 28%. Au total, 258,5 kilomètres et 4.670 mètres de dénivelé

Autant dire que les sprinteurs n'ont pas fait le déplacement et que la victoire se jouera entre costauds, capables de supporter cette succession d'ascensions. Peter Sagan, vainqueur des trois derniers championnats, ne devrait pas, pour une fois, être capable de se mêler à la lutte et Chris Froome ne sera pas au départ. 

Dans ces conditions, ce sont les noms des grimpeurs-puncheurs qui reviennent le plus souvent: l'espagnol Alejandro Valverde, les colombiens Nairo Quintana, Rigoberto Uran et Miguel Angel Lopez, les frères anglais Adam et Simon Yates (vainqueur récemment du Tour d'Espagne), les hollandais Tom Dumoulin et Woet Poels, les italiens Vincenzo Nibali et Gianni Moscon, ou encore le slovène Primoz Roglic

Alaphilippe et Bardet parmi les favoris

Sans oublier les français! Cyrille Guimard, le sélectionneur, a composé une équipe avec trois chefs de file (il préfère ce terme à leader). Julian Alaphilippe, Romain Bardet et Thibault Pinot.  auront cinq coéquipiers chargés de travailler pour eux et de les protéger au maximum avant l'explication finale. "On peut tous devenir champion du monde" ajoute Bardet, "mais pour cela il faudra attaquer à un moment ou à un autre".

Le favori le plus fréquemment cité coté français est Julian Alaphilippe. Le montluçonnais avait cru entrevoir la victoire l'année dernière à Bergen avant d'être repris à deux kilomètres de l'arrivée et surtout, il a pris une autre dimension cette saison. De coureur encore peu connu du grand public, il est devenu vedette du Tour de France, grâce à ses deux victoires d'étape et le gain du maillot à pois de meilleur grimpeur. Mais Julian Alaphilippe a remporté d'autres beaux succès, la Flèche Wallonne, la classica San-Sébastian ou tout récemment le Tour de Grande-Bretagne, ce qui prouve qu'il est en forme. Une forme qu'il a peaufiné ces derniers jours en s'entraînant dans des raidars du massif du Sancy, autour du lac Chambon.  "C'est toujours une fierté de représenter son pays, quand on regarde l'équipe de France, ça a de la gueule" sourit Alaphilippe, "ce maillot arc en ciel fait rêver tous les coureurs, ce seront surtout les jambes qui vont parler dans le final".

Un autre atout tricolore sera évidemment Romain Bardet. Le brivadois a préparé consciencieusement ce rendez-vous. Le coureur d'AG2R a profité de vacances en famille au mois d'août pour repérer le circuit. Il veut profiter du fait que pour une fois, le circuit favorise nettement les grimpeurs. Il a peaufiné sa préparation en disputant des courses dans le Jura et en Italie, avant de s'entraîner en début de semaine dans la chaîne des puys, juste au dessus de sa maison de Clermont-Ferrand. 

Une équipe de France collective

Romain Bardet reste prudent; pas question pour lui de se mettre en avant, il mise avant tout sur le collectif pour qu'un français porte enfin le maillot arc en ciel, 21 ans après Laurent Brochard.

L'idée cette année c'est qu'un français soit champion du monde. Romain Bardet

Alaphilippe et Bardet ont voyagé ensemble de Clermont-Ferrand à Innsbruck jeudi, rejoints sur place par les autres coureurs de l'équipe de France. Thibault Pinot a profité de la distance relativement courte entre la Haute-Saône et l'Autriche pour faire le trajet en voiture. 

Les tricolores ont pu rouler sur le circuit ce samedi, après une reconnaissance en voiture la veille. Le départ aura lieu à 9H40 dimanche matin, arrivée prévue autour de 17 heures.