Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

Route Adélie de Vitré : Thomas Boudat veut surfer sur ses bonnes sensations

jeudi 29 mars 2018 à 17:12 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

Cinq jours après avoir levé les bras à Cholet, le Langonnais espère profiter de sa bonne forme du moment pour faire tourner le compteur victoires. Ce vendredi dans le bocage vitréen, il sera en tous cas un des hommes à suivre.

Thomas Boudat a décroché dimanche sa deuxième victoire de la saison.
Thomas Boudat a décroché dimanche sa deuxième victoire de la saison. © Maxppp - Maxppp

"C'est sûr que je serai surveillé mais on a d'autres cartes à jouer si les sprinters s'enterrent un petit peu." A 24 ans, Thomas Boudat parle comme un vieux briscard qu'il n'est pas encore. "Depuis le début de saison, j'ai des bonnes sensations. Avec la victoire à Cholet en plus...Mais je ne me focalise pas sur ça, je ferai ma course et l'équipe aussi.

Un mois après sa victoire d'étape sur le Tour d'Andalousie, le Girondin a donc doublé la mise. Bon pour le moral surtout après un Paris-Nice frustrant.  "Je sentais que physiquement j'étais là mais il n'y a pas eu de réussite. C'était un des gros objectifs de la saison, j'avais envie de montrer que j'étais capable de faire de belles choses. Passer à côté c'était assez frustrant. J'avais à cœur de gagner vite."

Le sprint, école de la patience

Propulsé au rang de sprinter numéro un après le départ de Bryan Coquard, Thomas Boudat est très attendu mais rappelle aux impatients qu'il ne dispute que sa deuxième saison consacrée exclusivement à la route. "Je ne fais du très haut niveau sur la route que depuis le Tour de France, il faut y aller petit à petit. A part les talents exceptionnels, et il y en a un tous les dix ans, il faut travailler dur."

Lever les bras, une obsession pour l'impatient Boudat. - Maxppp
Lever les bras, une obsession pour l'impatient Boudat. © Maxppp - Maxppp

Au menu de ses apprentissages, le sprinter de Direct Energie a donc inclus un volet patience. "Moi j'ai un tempérament de gagnant donc c'est vraiment difficile de se dire qu'il faut encaisser la défaite et repartir. Avoir des bonnes jambes mais ne pas pouvoir jouer la gagne, c'est ça le plus difficile."

Thomas Boudat : "Difficile des fois de se dire que ce n'est pas grave"

Après trois bouquets l'an dernier, Thomas Boudat en a déjà décroché deux. "Ce que j'espère c'est gagner plus de courses que l'année dernière, montrer que j'ai progressé et si possible gagner des courses au plus haut niveau." Avec la route Adélie de Vitré ce vendredi, puis le Circuit de la Sarthe, la Flèche brabançonne et le Tro Bro Leon, le Langonnais a quatre occasions supplémentaires de cultiver son jardin.