Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Près de chez nous

Salomé et les dessous de la caravane du Tour de France

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Qui n'a pas rêvé de récupérer le fameux bob "Cochonou", lors d'une étape du Tour de France ? Salomé est l'une des hôtesses de la célèbre marque de saucisson habillé d'un vichy rouge et blanc. À la veille du départ de la 108e Grande Boucle, elle raconte les coulisses de la caravane publicitaire.

À seulement 27 ans, Salomé Desaigues va vivre son huitième Tour de France dans la caravane publicitaire Cochonou. Sa passion pour la Grande Boucle ne date pas d'hier : "Mon premier Tour de France, c'est quand j'étais petite, je devais avoir 7, 8 ans chez les grands-parents, en famille". Salomé en garde de très bons souvenirs et notamment ceux où elle échangeait avec ses cousins les cadeaux qu'ils recevaient au passage de la caravane publicitaire.

Les années passent et Salomé ne manque pour rien au monde le passage du Tour de France et son père se souvient lui avoir dit : "Quand tu étais petite, tu m'as dit 'Moi aussi, je veux faire comme la dame' ". Et des années plus tard, Salomé a exaucé son vœu de petite fille.

À tout juste 20 ans, Salomé intègre la caravane de Cochonou et assume son côté très français : "Je voulais travailler chez Cochonou parce que c'était les [Citroën] 2 CV, c'était l'authenticité et pour moi, c'était la caravane qui me ressemblait le plus".

Salomé dans sa 2 CV aux couleurs de Cochonou
Salomé dans sa 2 CV aux couleurs de Cochonou - Thomas Maheu

Au tout début de sa participation, elle s'était dit qu'elle participerait cinq fois à cette course cycliste mythique. Et puis, la passion ne s'émousse pas et sa huitième participation est en préparation : "Je suis à huit, je peux peut-être en faire dix... Là l'objectif, maintenant qu'on est à huit, c'est d'arriver au top dix".

En moyenne, les membres de l'équipe font cinq fois le Tour de France et tous les ans de nombreuses personnes postulent. Les places sont chères et Salomé n'est pas prête à céder sa place : "Pour l'instant, je n'ai pas envie de laisser ma place... [les postulants] faut s'accrocher".

Une grande famille

Salomé définit la caravane publicitaire du Tour de France comme une sorte de colonie de vacances où règne un fort esprit de famille doublé d'un bel esprit d'équipe. Toutes les hôtesses, chauffeurs et speakers des différentes marques publicitaires vivent en communauté pendant ces trois semaines, comme dans une bulle. Ils mangent ensemble, font la fête ensemble ; la concurrence n'est pas de mise, loin de là ! 

Moi, je me suis fait des super copines que je revois dans l'année. 

Des souvenirs inoubliables

À chaque étape, c'est une fête. La bonne humeur est de chaque côté de la route. Il s'y côtoie des familles, des fans inconditionnels, des curieux, des gens déguisés... tout un petit monde heureux d'être là et de participer à cette belle compétition.

Qui dit Cochonou dit le graal des goodies (produit dérivé) du Tour de France, son fameux bob.

Un couple sur le bord de la route qui attend son bob Cochonou
Un couple sur le bord de la route qui attend son bob Cochonou - Camille Poignant

Il y a un jeune qui a couru pendant plusieurs centaines de mètres derrière son véhicule parce qu'il voulait absolument son bob Cochonou [...] Je lui ai donné et j'ai senti sur son visage que je lui avais fait le plus beau cadeau de l'année.

Le Tour de France c'est également une fête costumée à ciel ouvert. Il n'est pas rare de croiser au bord de la route des spectateurs grimés en clown comme Jojo ou bien encore en diable comme le célèbre Diablo.

Diablo, le diable bondissant, sur une étape du Tour de France 2020
Diablo, le diable bondissant, sur une étape du Tour de France 2020 © AFP

Parmi tous ces déguisements, Salomé garde en mémoire ces petits enfants qui attendent le passage de sa caravane assis dans les deudeuches en carton qu'ils ont confectionnées pendant de longues semaines. Ce sont ces rencontres, bien que furtives, qui redonnent des forces quand la fatigue pointe le bout de son nez lors de longues étapes.

Au fil des années, la jeune femme a fait de nombreuses rencontres avec des fans inconditionnels du Tour de France qui suivent toutes les étapes de la Grande Boucle. Parmi eux, il y a un groupe de Belges qui se déplacent avec des véhicules anciens. Appréciés par tous les caravaniers, ils font un peu partie de la famille du Tour. 

Ils font toutes les étapes et on a tissé un lien avec eux [...] C'est vraiment des gens qu'on adore.

Tous les jours, ils préviennent la caravane de leur emplacement et de quel côté de la route ils se trouvent. Parfois, quand la chaleur écrase le bitume, ils offrent aux caravaniers une boisson fraîche, des jus de fruits. En échange, ils reçoivent des saucissons.

Les véhicules anciens des fans belges, Les amis du Tour de France
Les véhicules anciens des fans belges, Les amis du Tour de France - Salomé Desaigues

Autre personnalité chère à son cœur, c'est la jeune Zaza. Elle suit le Tour depuis son plus jeune âge. Accompagnée de son papa, elle est sur le bord de la route vêtue de son plus beau justaucorps car Zaza est gymnaste. Arborant un panneau où il y a écrit "Zaza", elle ne rate aucune étape.

Salomé et Zaza lors d'une étape du Tour de France
Salomé et Zaza lors d'une étape du Tour de France - Salomé Desaigues

C'est des gens comme ça, qu'on n'oublie pas, en fait. On connaît leur prénom. Si on a l'occasion de les croiser à la station-service, on discute un peu... 

Quand vient l'heure de se dire "Au revoir"

Au bout de ces "trois semaines de folie", l'émotion gagne Salomé lors de l'arrivée du Tour de France sur les Champs-Elysées, à Paris. Les larmes cèdent vite leur place aux sourires et au plaisir de se revoir l'année suivante.

Donc on essaie de manger tous ensemble et se faire une dernière soirée sympa avant de retrouver nos maisons.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess