Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2018

Christopher Froome va t-il pouvoir terminer le Tour de France ?

vendredi 6 juillet 2018 à 15:05 Par Léo Sanmarty, France Bleu

Le quadruple vainqueur du Tour de France, Christopher Froome, blanchi par l'UCI il y a quelques jours pour un contrôle anormal, a été accueilli sous les sifflets d'une partie du public, lors de sa présentation ce jeudi. Faut-il s'inquiéter pour sa sécurité sur les routes du Tour ?

Christopher Froome
Christopher Froome © AFP - PHILIPPE LOPEZ

A deux jours du début du Tour de France 2018 sur l'île de Noirmoutier, chaque équipe était présentée sur les lieux du départ, à la Roche-sur-Yon en Vendée. L'avant dernière formation à être passée sur le podium est la Sky du quadruple vainqueur Christopher Froome. Blanchi par l'UCI il y a quelques jours, soupçonné de dopage au salbutamol (anti-asthmatique), le Britannique a été accueilli sous les sifflets d'une partie du public venu assister à l’événement.  

Un avant-goût de ce qui attend le coureur sur les routes du Tour de France ? 

Un appel au calme

Le président de l'Union cycliste internationale (UCI), David Lappartient, a lancé un appel aux spectateurs du Tour de France pour "protéger l'ensemble des athlètes" ce jeudi, en évoquant le cas de Christopher Froome. 

"J'appelle tous les spectateurs à protéger l'ensemble des athlètes et à respecter les décisions de justice qui sont rendues et à faire en sorte que Chris Froome puisse évoluer dans un environnement sécurisé et serein lors du prochain Tour de France comme tous les autres athlètes", a-t-il insisté.

Le cycliste français de l'équipe AG2R La Mondiale, Romain Bardet, avait parlé de "honte" en parlant de son homologue britannique soupçonné de dopage. Le discours de la plus grande chance française de ce Tour a bien changé après la décision de l'UCI. 

"Il faut respecter l'ensemble des concurrents, Chris Froome en premier en tant qu'ancien vainqueur et favori. Il faut un terrain fair-play, neutre." a t-il expliqué

Romain Bardet  - Maxppp
Romain Bardet © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN

Christopher Froome s'explique dans une tribune au journal Le Monde

Un jour avant le départ du Tour de France, dans une tribune parue dans le journal Le Monde, Christopher Froome a affirmé qu'à aucun moment il n'avait enfreint les règles de la lutte contre le dopage. "Je ne déshonorerai jamais le maillot jaune", a t-il expliqué pour se justifier

Le coureur britannique a fait part de son regret que le résultat de son contrôle antidopage ne soit pas resté confidentiel. "Tous les ans, d'autres athlètes reçoivent une notification de contrôle anormal. Ils s'expliquent et voient l'affaire classée sans suite. Dans mon cas, la différence a été que la clause de confidentialité a malheureusement été violée." a t-il déploré. Le retour de la médaille. 

Froome en danger sur les routes du Tour ? 

Christopher Froome a été innocenté, ce qui lui permet de courir sur le Tour en totale légalité. Mais cela n’est finalement que la décision des instances dirigeantes. Qu’en sera-il du public ? 

Sur le dernier Giro, en Italie, (qu'il a d'ailleurs remporté) le coureur de la Sky avait déjà fait les frais du mécontentement du public, puisqu'il avait été poursuivi par des spectateurs italiens, un tube de Ventoline à la main (une référence à l'anti-asthmatique à l'origine des soupçons).

L'histoire avec le public français est toutefois bien plus compliquée. Lors de l'édition 2015, le coureur d'origine kényane avait affirmé avoir été victime de jet d'urine de la part d'un spectateur, et des images montraient un spectateur lui crachant au visage dans une étape de montagne. Cette année, la médiatisation de la polémique ne fait qu'accroître les doutes sur l’accueil que le public français va lui accorder. 

Sur l'ensemble du Tour, ce sont quelque 29.000 personnes qui seront en charge du service d'ordre, dont 23.000 policiers et gendarmes.