Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sur la Route d'Occitanie, Lilian Calmejane revient doucement, mais ne veut "rien s'interdire"

-
Par , France Bleu Occitanie

Le coureur tarnais revient à la compétition, après plus de deux mois d'arrêt forcé suite à une fracture du pied. Il est lucide sur son état de forme, mais espère se glisser dans une échappée. Quant à la Route d'Occitanie, elle évoque pour lui beaucoup d'émotions.

Lilian Calmejane a porté le maillot à pois de meilleur grimpeur sur le Tour de La Provence en début de saison.
Lilian Calmejane a porté le maillot à pois de meilleur grimpeur sur le Tour de La Provence en début de saison. © Maxppp - Cyril Hiely

C'est un clin d'oeil des organisateurs de la Route d'Occitanie, comme en 2020 : Lilian Calmejane portera le dossard 81, le numéro du Tarn, sur les routes de l'épreuve qui s'élance ce jeudi 10 juin de Cazouls-lès-Béziers. Le coureur tarnais espère briller sur les routes de sa région, qu'il aime particulièrement, mais il est aussi lucide. Il revient d'une fracture au pied, et se remet doucement dans le bain de la compétition.

Lilian, comment va la forme ?

Ce n'est pas encore l'idéal, mais c'est en bonne voie, sur une voie ascendante. J'ai quand même eu une immobilisation de cinq semaines sans vélo, donc c'est toujours compliqué. C'est comme une coupure hivernale, même pire que ça, parce qu'on est vraiment inactif lorsqu'on est plâtré. Donc ça a été un peu compliqué à gérer, mais après six semaines d'entraînement, je commence à retrouver un coup de pédale correct et acceptable qui me permet d'être de retour à la compétition.

Quant à être acteur, c'est encore bien trop tôt pour jouer les devants de la scène... Mais bon, c'est en bonne voie. Il y a surtout beaucoup d'envie et beaucoup de joie d'être de retour parmi le peloton, et au sein de l'équipe AG2R-Citroën. C'est ça qui domine plus et qui me donne une extra motivation, un peu plus de force. Mais c'est vrai qu'au niveau de la condition, c'est encore loin d'être le top du top.

Quels sont vos objectifs sur cette Route d'Occitanie ?

J'ai eu l'occasion de reprendre mardi sur le Mont Ventoux Dénivelé Challenges, où j'ai pu mettre ma petite pièce à l'édifice, au travail collectif, en contrôlant, une majeure partie de la journée, l'échappée. Ensuite, il y a cette Route d'Occitanie que forcément j'aurais aimé aborder en meilleure condition, pour avoir des objectifs ambitieux, qui me ressemblent. Notamment sur la première et la dernière étape. Surtout la dernière étape, avec une montée (vers Peyrepertuse) que quasiment personne ne connaît. Mais que moi je connais très bien et qui me va bien.

"Pourquoi pas bien finir la semaine ?"

Mais il faut savoir être réaliste par rapport à ma condition physique du moment. Et l'idée, ça va être de progresser toute la semaine, et d'avoir un fil conducteur avec un bon travail au sein du collectif où nous avons de bonnes cartes à jouer tous les jours. Après, voilà, pourquoi pas se faire plaisir en essayant de se glisser dans les échappées ou de dynamiter la course à certains moments ? Si la condition est bonne, il ne faut rien s'interdire. Mais en tout cas l'idée, c'est surtout de reprendre mes marques dans le peloton et de progresser au fil de la semaine. Et pourquoi pas de bien finir la semaine avec une belle montée le dernier jour ? Pourquoi pas ? Il ne faut rien s'interdire.

Que représente la Route d'Occitanie pour vous ?

La Route d'Occitanie, c'est l'ancienne Route du Sud, mais c'est encore plus fort depuis qu'elle porte le nom de la région. Mais c'est dans un pays où la culture du rugby est omniprésente et chaque ville a son club qui évolue à un bon niveau. Le cyclisme a peu de place, mais il est pourtant très pratiqué en Occitanie. C'est une des régions les plus touristiques et la plus jolie, faut se le dire, la plus jolie de France. Donc, forcément, faire du vélo en Occitanie, c'est un super cadre.

Et puis sur la Route d'Occitanie, il y a toujours une arrivée ou un départ, ou les deux, dans le Tarn. Pour moi, c'est quelque chose d'assez énorme et d'assez particulier depuis le début de ma carrière. J'ai eu l'occasion plusieurs fois, que ce soit par la Route d'Occitanie ou même avec le Tour de France, de passer sur mes terres, de pouvoir aussi être encouragé par de nombreuses personnes et des gens qui me sont chers. Donc, pour moi, c'est excitant.

"Les routes d'Occitanie m'évoquent beaucoup de choses au niveau émotionnel et affectif."

C'est vraiment un énorme plaisir de rouler sur les routes d'Occitanie. Et ces routes, à chaque fois elles m'évoquent beaucoup de choses au niveau émotionnel et affectif parce que j'ai un peu de famille dans le Tarn-et-Garonne, j'ai un énorme attachement pour les Corbières, je vis à Albi, etc. Je connais bien mon département du Tarn, et l'Aveyron, parce que j'y ai fait mes études. La Route d'Occitanie, oui, c'est vraiment une course particulière pour moi.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess