Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Thibaut Pinot "très heureux" d'être sur la Route d'Occitanie

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu Besançon

Le leader de la Groupama-FDJ participe pour la première fois à la Route d'Occitanie. Dans un calendrier chamboulé par le coronavirus, il vient se préparer au Tour de France, et jauger son état de forme, par rapport aux autres grands coureurs présents dans le peloton.

Thibaut Pinot, grand sourire en conférence de presse à Saint-Affrique (Aveyron)
Thibaut Pinot, grand sourire en conférence de presse à Saint-Affrique (Aveyron) © Radio France - Mathieu Ferri

Thibaut Pinot est un des seuls grands leaders, si ce n'est le seul, à avoir répondu aux journalistes physiquement ce vendredi à Saint-Affrique. Le coureur de la Groupama-FDJ, qui participe pour la première fois à la Route d'Occitanie, a répondu aux questions lors d'une conférence de presse, à la veille du départ, et de la relance de la saison cycliste.

Comment vous sentez-vous, après le confinement, la coupure de la saison, ce contexte si particulier ?

Je suis très heureux d'être là. C'est une bonne nouvelle d'être là, une bonne chose qu'on soit là. C'était un peu long ces dernières semaines, mais on est contents d'être au départ.

Toutes ces contraintes sanitaires, comment les vivez-vous ?

C'est sûr ça gâche un peu le plaisir, mais c'est peut-être le prix à payer aussi. Ca sera peut-être bizarre le premier jour, mais après on va vite s'y faire ! Et puis je pense que quand viendra le Tour de France on sera tellement habitués à tout ça que ça sera même plus une contrainte. C'est une question d'habitude et de temps je pense.

Vous avez été touché de près, personnellement (ses parents ont été malades du Covid), donc vous comprenez d'autant plus ces mesures ?

Bien sûr que je comprends. Je comprends surtout ce qu'est le virus, et ce qu'il ^peut donner!; Je ne souhaite à personne de l'avoir. Donc ça passe par tout ça, toutes ces mesures, pour reprendre une vie "normale".

Ca va être dur, mais dès qu'on va prendre le départ on va se remettre en route, et on va vite reprendre nos automatismes.

Quelles sont vos ambitions sur la Route d'Occitanie ?

C'est de voir où j'en suis par rapport aux autres. J'espère être bien, et dans le haut du classement. Après, jouer la victoire d'étape lundi [dans les Pyrénées], on ne sait pas. Il y a quand même du beau monde ! Mais l'important ça sera d'être dans l'allure tout de suite.

Justement, ça va être dur de s'y remettre ?

Oui, ça va être dur, mais je pense que dès qu'on va prendre le départ on va se remettre en route, et on va vite reprendre nos automatismes. On va travailler pour la suite de la saison et monter en pression. L'important c'est de ne pas être à 100% cette semaine (...).

Ca serait bien de gagner la Route d'Occitanie, non ? Pour montrer que vous êtes en forme à un mois du Tour de France...

Bien sûr que c'est important de gagner, mais ce n'est pas mon obsession, surtout cette semaine. L'important pour moi cette semaine c'est de voir que ma préparation a été bonne, et que je suis au niveau que mes concurrents sur le prochain Tour de France. Mais il reste encore un mois, c'est énorme ! 

Etes vous allés reconnaître le col de Beyrède, sur l'étape pyrénéenne ?

Non, mais j'ai plusieurs équipiers qui l'ont reconnu. Mais je sais un peu à quoi m'attendre comme genre de montée, typique des Pyrénées. Ca va se jouer dans les quatre derniers kilomètres qui seront vraiment durs. Ca sera une belle étape de montagne, avec le Port de Balès avant, qui est quand même un costaud. Une vraie étape de montagne, qui permettra de savoir où on en est.

Vous vous attendez à une course animée, dès la première étape vers Cazoul-lès-Béziers ?

Oui j'espère ! Et que les mecs auront envie d'être dans l'échappée, alors que normalement c'est une étape pour sprinteurs. Et qu'il y aura une course de mouvement, pas uniquement avec deux mecs échappés avec un scénario habituel [où le peloton se regroupe et où ça se termine au sprint]. J'espère que les équipes prendront des risques.

Ca motive tout le monde, que ça soit les organisateurs ou les coureurs, de retrouver un vrai plateau, une vraie course, avec de belles étapes. (...) Mardi soir on sera tous contents d'avoir fait la Route d'Occitanie.

C'est important pour vous que la Route d'Occitanie se tienne, alors que d'autres courses ont souffert, ou ont été annulées ? Important qu'avec cette course le cyclisme puisse se relancer ?

Oui, bien sûr que c'est important. Et puis on voit sur ces courses là qu'il y a un plateau digne du World Tour. Donc je pense que ça motive tout le monde, que ça soit les organisateurs ou les coureurs, de retrouver un vrai plateau, une vraie course, avec de belles étapes. C'est bien pour tout le monde qu'il y ait ces grands coureurs ici ! Mardi soir on sera tous contents d'avoir fait la Route d'Occitanie. Surtout que pour moi c'est la première fois, donc je suis content d'être là. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess