Cyclisme

Tour de France 2016 : la 17e étape se déroulera en Suisse entre Berne et Finhaut-Emosson

Par Denis Souilla, France Bleu Pays de Savoie mardi 20 octobre 2015 à 6:00

Le barrage du lac d'Emosson dans le Canton du Valais (Suisse).
Le barrage du lac d'Emosson dans le Canton du Valais (Suisse). © Maxppp

Le parcours du Tour de France 2016 est dévoilé ce mardi 20 octobre à Paris. Des vingt-et-une étape, on sait déjà que les coureurs débuteront le 2 juillet depuis le Mont-Saint-Michel (Manche). Le tracé de la 17e étape devrait aussi en mettre plein la vue, entre Berne et Finhaut-Emosson (Suisse).

Le tracé du Tour de France 2016 est dévoilé ce mardi à Paris. Si l'on sait que le Tour partira de Normandie, du Mont-Saint-Michel, le samedi 2 juillet prochain, France Bleu Pays de Savoie vous révèle que le Tour fera étape en Suisse, tout près du Mont Blanc à Finhaut-Emosson. L'arrivée sera jugé à près de 2000 mètres d'altitude avant une redescente dans les entrailles de la montagne.

La 17e étape du Tour de France 2016, magique et spectaculaire.

Dix kilomètres d'ascension avec en toile de fond les neiges du Mont-Blanc

L'arrivée de la 17e étape sera rude : dix kilomètres de montée, à plus de 8%, au pied des barrages d'Emosson, de quoi faire rêver le patron du Tour, Christian Prudhomme. Il y pense depuis bientôt dix ans : "lorsque nous avons découvert de site de Finhaut-Emosson en 2006 avec le Tour de l'Avenir, on s'est tous dit 'qu'est-ce que c'est beau !' En revanche, c'était un cul-de-sac. Dans les Alpes, les coureurs peuvent se loger dans les stations, là ce cul-de-sac, être obligé de revenir en arrière, on a considéré que c'était rédhibitoire".

Mais en 2008, la Confédération helvétique se lance dans la construction d'une centrale de pompage turbinage sous les lacs, dans la montagne. Les travaux gigantesques nécessitent le percement de galeries. Elles permettront donc aux coureurs et à la caravane de redescendre vers la vallée après sept kilomètres sous terre. "Je n'imaginais pas que cela soit possible", reconnaît Christian Prudhomme, le patron du Tour ébahi par les ouvrages souterrains qu'ils a visités et qui rendent possible cette venue de la grande boucle. Pas sûr que les coureurs seront sensibles à la prouesse technologique. Au sortir d'une des étapes les plus dures du Tour ils apprécieront surtout l'étonnant raccourci sur la route de l'hôtel.

Testé en 2014

ASO, l'organisateur du Tour de France, avait déjà testé en juin 2014 cette arrivée à Finhaut-Emosson dans une course qui fait aujourd'hui figure de "mini" Tour de France, à savoir le Critérium du Dauphiné.

Avant le Tour, le Critérium du Dauphiné était arrivé à Finhaut-Emosson en 2014. - Maxppp
Avant le Tour, le Critérium du Dauphiné était arrivé à Finhaut-Emosson en 2014. © Maxppp