Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme
DOSSIER : Tour de France 2019

Tour de France 2019 : on a testé la 5e étape entre Saint-Dié et Colmar

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Luc Dreosto, journaliste (très) sportif a testé les 175,5 km de la 5e étape du Tour de France 2019 entre Saint-Dié et Colmar (10 juillet). La montée la plus dure, la plus belle descente, le plus beau paysage, le moment galère et les meilleurs endroits pour voir passer le peloton : il vous dit tout.

Colmar, France

Luc Dreosto, journaliste à France Bleu Alsace, est un authentique sportif : marathonien, triathlète, trailer... et cycliste. Le 3 juin, il a donc enfourché son vélo pour expérimenter les routes de la 5e étape du Tour de France, entre Saint-Dié-des-Vosges et Colmar. Les coureurs de la Grande boucle emprunteront les 175,5 km de cet itinéraire le 10 juillet. Ce sera une première étape de moyenne montagne (quatre côtes au programme), avant une prometteuse liaison Mulhouse - Planche-des-belles-filles, le lendemain.

Sur la route entre Saint-Dié et Colmar, notre reporter s'est arrêté à plusieurs reprises et il a pris des détours pour réaliser des interviews, ce qui a quelque peu affecté sa moyenne et rallongé les distances. Parti vers 8h30 et arrivé vers 20h, Luc compte environ187 km au compteur, avec une vitesse moyenne de 22,5 km/h. Les coureurs du Tour, eux, devraient plutôt rouler entre 40 et 44 km/h, selon les indications officielles des organisateurs. 

Saint-Dié - Colmar : le top 5 de Luc Dreosto

La montée la plus dure, la plus belle descente, le plus beau paysage, le pire moment et les meilleurs endroits pour voir passer le peloton : voici le palmarès de notre journaliste.

La montée la plus dure : c'est la montée des Trois Epis. On attaque à la sortie d'Ammerschwihr (km 132), le long du golf, puis direction le hameau des Trois Epis et sa vue plongeante sur la plaine d'Alsace. C'est la plus longue montée, avec régulièrement des passages bien raides, même si la pente dépasse rarement les 10%. "Eprouvant !"

La descente la plus ébouriffante : c'est la descente du Col des Cinq châteaux. La route étroite et pentue file vers Husseren (km 161,5). Il y a des passages à 15% vers la fin, c'est spectaculaire. La route n'est pas toujours en très bon état, "ça saute un peu par moment", raconte Luc, qui recommande aux coureurs d'être prudents pour éviter la casse.

Le plus beau paysage : c'est sur la Route des vins, à la sortie de Riquewihr (km 124,5), en direction de Kientzheim puis Kaysersberg. Un paysage de carte postale, avec la plaine d'Alsace à gauche, les Vosges à droite et le vignoble droit devant. En plus, à ce moment de la journée, il faisait beau (vérifiez-le dans notre vidéo). Globalement, de la vallée de la Bruche en début d'étape, aux ruelles de Sélestat, puis l'arrivée sur Colmar, en passant par la montée du Haut-Koenigsbourg et la Route des vins, les téléspectateurs en prendront plein les yeux : une belle promotion pour le massif vosgien et l'Alsace.

Le pire moment : une demi-heure dans la grêle et le vent. C'est forcément personnel et lié aux conditions météo du 3 juin, jour de notre épopée cyclo-journalistique. A la mi-journée, le ciel a viré au bleu très sombre, la grêle, la pluie et le vent se sont abattus sur la route entre Barr et Scherwiller (km 90). Avec le vent de face, "à vélo, tu fais du surplace", raconte Luc Dreosto, qui, courageusement, a décliné une offre de monter, avec le vélo, dans notre voiture-balai.

Le meilleur endroit pour voir passer les coureurs : "il faut privilégier les montées évidemment", puisqu'ils vont moins vite et que le peloton est plus étiré. Les spectateurs auront peut-être la chance de voir des échappées. Toutes les montées valent la peine, mais celles du Haut-Koenigsbourg, assez large, et celle des Trois Epis sont à privilégier, selon notre testeur. A ne pas négliger : la Route des vins, où des villages situés en surplomb de la route pourront offrir de jolis points de vue sur la course.

Tous les horaires de la 5e étape, commune par commune

La carte de la 5e étape

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu