Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2019

Tour de France – Matthieu Ladagnous : "Dans l'équipe tout le monde s'entend bien et ça n'empêche pas de se dire merde"

-
Par , , France Bleu Béarn

Le Tour de France 2019 terminé, le Béarnais de la Groupama-FDJ Matthieu Ladagnous fait le bilan. Entre déception pour son leader Thibaut Pinot, et plaisir pour le contre-la-montre palois.

Le Béarnais Matthieu Ladagnous, "à domicile", lors du contre-la-montre palois.
Le Béarnais Matthieu Ladagnous, "à domicile", lors du contre-la-montre palois. © AFP - Anne-Christine Poujoulat

Pau, France

France Bleu Béarn : Êtes-vous, d'une certaine manière, soulagé que ce Tour ce termine ?

Matthieu Ladagnous : Oui parce que c'est trois semaines de course, mais quatre semaine loin de la maison, de la famille, c'est un peu long ! On a quand même vécu de bons moments mais on est content quand ça se termine.

Un des moments marquants c'est la victoire de votre leader, Thibaut Pinot, dans le Tourmalet, vous l'avez vécu d'une manière assez particulière...

Oui c'était un moment super ! En fait j'étais à un peu plus de 5 kilomètres de l'arrivée, et une personne me dit : « Thibaut va gagner, Thibaut va gagner ! », je me retourne et je vois dans un camping-car une télévision allumée, donc je me suis arrêté et j'ai regardé les 300 derniers mètres et sa victoire au Tourmalet à la télé ! Lui aime ce genre de victoire de prestige, il nous avait dit avant qu'il le voulait, il l'a fait, c'est énorme !

On ne parle peut-être pas assez de votre rôle d'équipier, avec d'autres, dans la réussite de Thibaut Pinot...

Thibaut a su fédérer un groupe autour de lui, un groupe d'ami parce qu'on est plus que de simple coéquipiers... Tout le monde s'entend bien et ça n'empêche pas de se dire « merde » quand il le faut, sans arrière pensée, on sait discuter... On l'a bien vu après la bordure où il a perdu 1min40, forcément il était déçu, dégoûté le soir même mais on a su tous de suite se remettre dans le droit chemin.

Après l'abandon de Thibaut Pinot justement, il y a toujours la déception, où déjà l'envie de repartir ?

Oui forcément il y a la déception parce que Thibaut, après les Pyrénées, il jouait la victoire sur le Tour... On ne sait pas s'il aurait gagné, mais il avait ça dans les jambes ! Après bon, il a quand même gagné, la plus belle des étapes, celle du Tourmalet, c'est quand même beau !

Tout le monde s'est accordé à dire que ce Tout était particulièrement relevé, vous avez quand même pris du plaisir ?

Oui beaucoup ! On a une équipe de gars qui s'entendent bien, au dernier briefing c'est ce qu'on s'est dit, qu'on en vivrait sans doute pas beaucoup d'autres des comme ça, sans s'engueuler, où tout s'est super bien passé à part le pépin de Thibaut. Personnellement j'ai un peu galéré avec ma chute le deuxième jour et la douleur au genou. J'ai eu des hauts et des bas, mal jusqu'au dernier jour... C'était pas simple mais on est très content de ce qu'on a fait.

La journée à Pau a dû être belle pour vous...

Ah oui c'est sûr ! Je suis passé sur mes terres pour ce chrono, le passage devant mon fan-club dans la montée de Bosdarros était super, c'est là où il y avait le plus de monde sur le parcours ! J'ai adoré l'ambiance, même si le chrono n'était pas fait pour moi j'ai pris du plaisir, le lendemain aussi dans l'échappée (jusqu'au Soulor, NDLR) où beaucoup de monde sur le bord me soutenait. Cette année c'est vrai aussi que les Français ont pas mal rêvé avec Julian Alaphilippe et Thibaut, nous les premiers, même de l'intérieur !

Matthieu Ladagnous sur les coteaux de Bosdarros. - AFP
Matthieu Ladagnous sur les coteaux de Bosdarros. © AFP - Marco Bertorello
Choix de la station

France Bleu