Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2020

Tour de France 2020 : "Mes enfants m'ont dit vas-y" raconte le Béarnais Matthieu Ladagnous après son échappée

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Ce mercredi, le Béarnais Matthieu Ladagnous (Groupama-FDJ) a passé plus de 100 kilomètres seul en tête de la 11e étape du Tour de France 2020. Une échappée belle mûrie après une discussion avec ses enfants, et dont il a profité.

Matthieu Ladagnous portera le dossard rouge du "combattif" ce jeudi entre Chauvigny et Sarran.
Matthieu Ladagnous portera le dossard rouge du "combattif" ce jeudi entre Chauvigny et Sarran. © AFP - Christophe Petit Tesson

"C'était une drôle de journée, j'espérais être dans l'échappée mais je ne pensais pas partir seul !", sourit après coup Matthieu Ladagnous. Parti seul de Châtelaillon, au kilomètre 0 de la 11e étape du Tour de France, le Béarnais a passé près de 120 kilomètres seul en tête avant d'être englouti par le peloton. C'est la première fois de sa carrière qu'il était échappé en solitaire : "Si j'avais pas pris de plaisir, je ne serai pas parti devant", confie-t-il heureux de son baroud d'honneur. 

Allez papa, vas-y !

Ce lundi sur France Bleu Béarn Bigorre, il confiait que l'abandon de la lutte pour le général de Thibaut Pinot allait favoriser les velléités offensives de ses collègues de la Groupama-FDJ. Stefan Küng ce mardi, et donc Matthieu Ladagnous ce mercredi, ont confirmé que l'équipe visait désormais les échappées et des victoires d'étapes. "À un moment donné j'ai cru que 5 ou 6 mecs allaient pouvoir me rejoindre à l'avant, mais le peloton ne les a pas laissés partir", regrette le Nayais, pas freiné pour autant dans son entreprise solitaire.

"Des échappées comme ça, il y a peu de chance que ça aille au bout, mais comme on dit : « 100% des vainqueurs ont joué », donc j'ai joué !" Le Béarnais a confié à l'arrivée que c'est une discussion avec ses enfants qui l'a décidé à se montrer à l'avant : "Je leur ai demandé s'ils voulaient que je sois dans l'échappée, ils m'ont dit : « Allez papa, vas-y !», alors je pense qu'eux aussi ont dû se faire plaisir devant la télé !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess