Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2021

Tour de France 2021 : Bordeaux "souhaite accueillir une étape, mais pas à n'importe quel prix"

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Malgré son maire écologiste, Bordeaux a maintenu sa candidature pour accueillir une arrivée et un départ d'étape du Tour de France 2021 ou des années suivantes, selon l'adjoint aux Sports Mathieu Hazouard, qui veut discuter des conditions avec ASO. Libourne et Saint-Émilion sont aussi candidates.

En 2010, le départ du contre-la-montre entre Bordeaux et Pauillac, depuis la place des Quinconces.
En 2010, le départ du contre-la-montre entre Bordeaux et Pauillac, depuis la place des Quinconces. © AFP - Joël Saget

"Oui nous voulons accueillir le Tour de France, mais pas à n'importe quel prix". Ce lundi sur France Bleu Gironde, l'adjoint à la mairie de Bordeaux chargé des sports a bien confirmé la candidature bordelaise pour "l'année prochaine ou dans les prochaines années". Le maintien de cette candidature initiée par l'équipe de Nicolas Florian, par l'équipe écologiste se fait parce que "le Tour reste une belle fête. Un événement sportif populaire et gratuit, qui est un élément de vivre-ensemble partagé par de nombreux Français". 

Un débat que nous avons eu ces dernières semaines autour ce ce que pouvait véhiculer le Tour de France

Toutefois, Mathieu Hazouard se montre quelque peu critique vis à vis de la Grande Boucle, comme l'a été le maire écologiste de Lyon Grégory Doucet, qui avait jugé le Tour de France machiste et pas éco-responsable. "C'est un débat que nous avons eu ces dernières semaines autour ce ce que pouvait véhiculer le Tour de France", reconnait Mathieu Hazouard, qui cite comme problème la caravane du Tour "qui, peut-être déverse un peu partout un certain nombre de plastique et de petits gadgets dont on peut douter de la provenance", mais aussi "la place du véhicule dans le Tour de France". La Ville entend aussi rediscuter les conditions financières, qui s'élèvent à 200 000 euros pour accueillir une arrivée et un départ. "On peut comprendre qu’aujourd’hui, au moment où nous sommes dans une situation financière globale, ce n'est pas une somme anodine."

Un ticket Libourne - Saint-Émilion

Ailleurs en Gironde, la seule candidature 2021 déclarée émane de Libourne et de Saint-Émilion. Le maire libournais Philippe Buisson a parlé cet été avec le patron du Tour de France Christian Prudhomme. "Il ne m'a fait aucune promesse, mais j'ai cru percevoir qu'il y avait un intérêt. J'attends maintenant avec impatience les parcours 2021, 2022, et 2023". La candidature serait commune avec Saint-Émilion, précise le maire de Libourne, avec une ville arrivée et une ville départ. 

"Un contre-la-montre serait idéal, juge le maire saint-émilionnais Bernard Lauret, parce qu'il permet de faire parler du territoire toute une après-midi".  Si la candidature est acceptée, les viticulteurs seraient à l'honneur, et ils pourraient aussi être sollicités pour financer les fameux 200 000 euros, ainsi que la Région et le Département. 

L'équipe italienne Carrera pendant le contre-la-montre par équipe autour de Libourne, le8 juillet 1992. A droite, le maillot à pois Claudio Chiappucci, au centre l'Irlandais Stephen Roche.
L'équipe italienne Carrera pendant le contre-la-montre par équipe autour de Libourne, le8 juillet 1992. A droite, le maillot à pois Claudio Chiappucci, au centre l'Irlandais Stephen Roche. © AFP - BORIS HORVAT

La dernière fois que Libourne a accueilli le Tour, c'était en 1992, avec un contre-la-montre par équipes remportée par la Panasonic. Le Français Pascal Lino portait le maillot jaune. En 1957, la ville avait aussi reçu l'arrivée d'un contre-la-montre, remporté par Jacques Anquetil. Le lendemain, le Tour était aussi reparti de Libourne, vers Tours, étape remportée par le Landais André Darrigade. 

Saint-Emilion a lui accueilli deux contre-la-montre, un au départ, en 1978 et l'autre à l'arrivée, en 1996. A chaque fois, c'est un vainqueur du Tour qui s'est imposé, avec Bernard Hinault et Jan Ullrich. 

Bordeaux, visitée à 81 reprises, est la ville-étape la plus commune du Tour de France après Paris. Mais avec 72 passages, Pau se rapproche, d'autant qu'elle accueille le Tour quasiment tous les ans. Bordeaux, de son côté, attend une arrivée ou un départ de la Grande Boucle depuis 2010, où Marc Cavendish s'était imposé au sprint, avant le départ le lendemain d'un contre-la-montre vers Pauillac, gagné par Fabian Cancellara. 

Pas de Sauveterre-de-Guyenne

Ailleurs en Gironde, aucune autre candidature ne s'est déclarée. Ni le Département, ni Bordeaux Métropole n'ont encore avancé leur pions pour soutenir une candidature.. Sauveterre-de-Guyenne, ville candidate en 2018 et 2019 sous le mandat d'Yves d'Amécourt, grand fan de cyclisme, ne tentera pas l'aventure en 2021. D'Amécourt, pas candidat à sa réélection n'avait pas déposé de dossier pour 2021, selon son successeur Christophe Miqueu (La France Insoumise). "La ville aime le vélo", dit-il, rappelant qu'elle a accueilli le Prix Fouchy, une course amateur, le 13 septembre dernier. "Mais le Tour de France n'est pas la priorité du moment", estime l'édile. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess