Cyclisme DOSSIER : Le Tour de France 2016

Tour de France : les organisateurs traqueront les vélos à moteur avec des caméras thermiques

Par Thibaut Lehut, France Bleu jeudi 30 juin 2016 à 11:22

Le premier cas avéré de triche mécanique a été découvert en janvier dernier.
Le premier cas avéré de triche mécanique a été découvert en janvier dernier. © Reuters

Des caméras thermiques seront utilisées, cette année, pour détecter la présence d'éventuels moteurs dissimulés dans les vélos utilisés par les coureurs sur le Tour de France. Une première, dont francebleu.fr vous explique le fonctionnement.

L'éventualité qu'un coureur cycliste ait recours à un moteur dissimulé dans son vélo en course relevait jusqu'à peu du fantasme. Mais la découverte d'un appareillage de ce type, en janvier dernier lors des Mondiaux de cyclo-cross, a changé la donne et poussé les instances du cyclisme mondial à chercher des parades. Lundi dernier, le secrétaire d'Etat aux Sports français, Thierry Braillard, annonçait que des caméras thermiques allaient être utilisées sur le Tour de France 2016.

Pourquoi des caméras thermiques ?

La découverte d'un moteur dans le vélo d'une cycliste belge, lors des Mondiaux de cyclo-cross en janvier, a mis fin aux doutes : ce type de triche mécanique est opérationnel et est susceptible de faire renaître l'ère du soupçon généralisé. "La suspicion s'est étendue", a reconnu Thierry Braillard à l'approche du départ du Tour de France 2016.

Le gouvernement français n'a pas attendu l'Union cycliste internationale (UCI) et a donc décidé de se lancer dans l'élaboration d'outils capables de détecter la présence de moteurs dans les vélos. Une mission dont s'est acquittée le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), qui a testé ses engins le week-end dernier à Vesoul, lors des Championnats de France sur route. Des tests "concluants, qui auraient même pu permettre de détecter un moteur à l'arrêt", a assuré le patron de la fédération française de cyclisme.

Comment ça marche ?

La caméra se base sur la différence de densité des matériaux, en fonction de leurs propriétés thermiques. Même au repos, certains matériaux émettent en effet une température différente de celle émanant des matériaux propres au vélo. Sur la capture d'écran ci-dessous, la batterie et le moteur qui équipent le vélo sont nettement visibles.

Ce vélo comporte une batterie et un moteur, détectés alors qu'ils sont au repos. - Aucun(e)
Ce vélo comporte une batterie et un moteur, détectés alors qu'ils sont au repos. - Capture d'écran Youtube

"La caméra est portable, son opérateur peut être sur une moto ou au bord de la route", explique l'un des scientifiques du CEA, qui imagine également une utilisation depuis un hélicoptère à l'avenir. La grande nouveauté, c'est qu'elle peut être utilisée en course, contrairement aux dispositifs qui existaient jusqu'alors.

Où et quand ces caméras seront-elles utilisées ?

Sur ces questions, les organisateurs n'ont évidemment rien révélé. Les endroits depuis lesquels les opérateurs officieront sont tenus secrets, tout comme la moto qui sera utilisée. L'Union cycliste internationale continuera de son côté de faire ses propres contrôles, au départ et à l'arrivée des étapes.

Combien ça coûte ?

Ni le coût ni le financement de ces nouvelles caméras n'ont été précisés. Le secrétaire d'Etat aux Sports a cependant tenu à préciser que "ce n'est pas le gouvernement qui paie". "Mais nous avons été aux côtés du Tour et de la Fédération française", a-t-il conclu.

CARTE - Retrouvez le parcours complet du Tour de France 2016