Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

VIDÉOS - Tour de France : départ de la 14e étape retardé, des opposants à la porcherie d'Ossun ont envahi la route

-
Par , , France Bleu, France Bleu Béarn

Le départ de la 14e étape du Tour du France a été retardé et décalé ce samedi. Une centaine de militants anti-porcherie industrielle ont envahi la route à Ossun, au sud de Tarbes. Ils ont rapidement libéré la route et ont obtenu un rendez-vous avec le préfet des Hautes-Pyrénées lundi.

Des militants anti-porcherie industrielle d'Ossun ont bloqué la route du Tour de France quelques minutes ce samedi.
Des militants anti-porcherie industrielle d'Ossun ont bloqué la route du Tour de France quelques minutes ce samedi. © Radio France - Evan Lebastard

Ossun, France

Le départ de la 14e étape du Tour de France, entre Tarbes et le col du Tourmalet, a été décalé et retardé de quelques minutes ce samedi. Le départ réel a ainsi été donné à 14h au lieu de 13h45, à 6,4 kilomètres du lieu initialement prévu, à la sortie d'Ossun. 

Entre 100 et 150 personnes, opposées au projet de porcherie industrielle, ont en effet bloqué la route du Tour au niveau d'Ossun. Beaucoup d'habitants du village, situé au sud de Tarbes, se sont mobilisés pour montrer leur désaccord autour du projet de porcherie qui doit accueillir 6.000 animaux par an.

Fin mars, le préfet des Hautes-Pyrénées a donné son feu vert à ce projet à la frontière entre Béarn et Bigorre. Projet qui fait polémique depuis plusieurs mois, riverains et élus locaux s'y opposent. Les militants mobilisés ce samedi ont demandé à rencontrer Emmanuel Macron, présent sur la Grande Boucle ce samedi, le préfet ou alors Christian Prudhomme, le patron du Tour. 

Finalement, ils ont été délogés par les gendarmes au bout d'une dizaine de minutes. Mais le président du collectif "No Porcharan" a obtenu un rendez-vous avec le préfet Brice Blondel lundi après-midi. 

Le Tour de France devrait donc pouvoir se dérouler normalement, et des renforts de gendarmerie sont arrivés sur place.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu